fbpx

la majorité subit plusieurs revers aux Antilles et en Guyane, où la participation a été plus élevée au second tour


Un électeur lors du second tour des élections législatives, à Fort-de-France, à la Martinique, le 18 juin 2022.

Les électeurs de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Martinique, de Saint-Barthélemy, de Saint-Martin, de Saint-Pierre-et-Miquelon, de Polynésie et les Français de l’étranger ont voté avec un jour d’avance, samedi 18 juin, pour le second tour des élections législatives, pour cause de décalage horaire.

Lire aussi : Législatives 2022 en direct : premiers revers pour la majorité en outre-mer, les bureaux de vote ouverts dans toute la France

Dans les territoires d’outre-mer, quinze sièges de député étaient en jeu : quatre à la Guadeloupe, quatre à la Martinique, deux en Guyane, une circonscription unique pour Saint-Barthélemy et Saint-Martin, une seule pour Saint-Pierre-et-Miquelon et trois pour la Polynésie.

A la Guadeloupe, la défaite de Justine Benin

A la Guadeloupe, la secrétaire d’Etat chargée de la mer, Justine Benin, a été battue par le candidat divers gauche Christian Baptiste. Elle était arrivée en tête du premier tour avec 31,31 % des voix dans la 2e circonscription. Cela n’a pas suffi. Elle obtient seulement 41,35 % des voix, contre 58,65 % pour son adversaire, et elle devra donc démissionner du gouvernement.

Dans la 1re circonscription, le député sortant, Olivier Serva (divers gauche), a été réélu. Il était arrivé largement en tête, avec 43,44 % des voix, devant un autre candidat divers gauche, Dominique Biras, qui a obtenu 15,02 % des suffrages, au premier tour.

Dans la 3e circonscription, le candidat du Rassemblement national, Rody Tolassy, avait créé la surprise en arrivant en tête de ce premier tour, avec 20,09 % des voix. Mais il n’a pas passé le cap du second tour face au député sortant, Max Mathiasin (dissident MoDem).

Dans la 4circonscription, le candidat socialiste et maire de la commune de Saint-Claude, Elie Califer, était arrivé largement en tête, avec 38,61 % des voix. Il devance l’ancienne ministre des outre-mer de Nicolas Sarkozy, Marie-Luce Penchard (Guadeloupe unie, responsable et solidaire-Ensemble !), qui avait obtenu 19,88 % des suffrages. Cette dernière avait retiré sa candidature, et M. Califer a donc été réélu.

Le taux de participation à la Guadeloupe est de 28,23 %, en baisse par rapport à 2017 (30,65 %), a précisé la préfecture.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Législatives 2022 : en outre-mer, la politique locale reprend ses droits

A la Martinique, Alfred Marie-Jeanne rate son retour

Le seul député sortant à se représenter, Jean-Philippe Nilor (Gauche démocratique et républicaine), avait été mis en ballottage dans la 4e circonscription par l’ancien président de la collectivité territoriale, Alfred Marie-Jeanne, 85 ans, son ancien mentor. Il a remporté le duel, par 76,39 % contre 23,61 %.

Dans la 1re circonscription, le candidat sans étiquette Jiovanny William (63,30 %) l’a emporté face au régionaliste Philippe Edmond-Mariette. Dans la 2e, deux candidats régionalistes s’opposaient. C’est Marcellin Nadeau qui est élu avec 71,29 % des voix, face à Justin Pamphile.

Et enfin, dans la 3e circonscription, le candidat divers gauche Johnny Hajjar (58,74 %) est élu face à Francis Carole.

Le taux de participation à 17 heures était estimé à 20,10 %, en baisse par rapport à 2017 (22,27 %), selon la préfecture, mais en hausse par rapport au premier tour (15,10 %).

En Guyane, le député LRM sortant Lénaïck Adam est battu

Le député La République en marche (LRM) sortant Lénaïck Adam (45,88 %) a été battu par le candidat Davy Rimane (54,12 %), soutenu par La France insoumise (LFI), dans la 2e circonscription. « On prend acte de notre défaite », a déclaré M. Adam à France-Guyane. La participation (33,58 %) est en hausse par rapport au premier tour (26,08 %).

Dans la 1re circonscription, Jean-Victor Castor (56,53 %), membre du Mouvement de décolonisation et d’émancipation sociale (MDES) indépendantiste, soutenu par le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), a revendiqué la victoire face à Yvane Goua (43,47 %), porte-parole de deux associations engagées contre l’insécurité et les retards structurels du territoire, figure de proue du mouvement antivax et anticonfinement au plus fort de la pandémie de Covid-19. La participation (29,92 %) est également en hausse par rapport au premier tour (27,27 %).

A Saint-Martin et Saint-Barthélemy, le candidat Ensemble ! élu sans surprise

Le candidat de la coalition présidentielle, Frantz Gumbs, était arrivé largement en tête, avec 47,09 % des voix, au premier tour. Il a battu sans surprise au second tour le candidat divers droite, Daniel Gibbs. La députée sortante Les Républicains, Claire Guion-Firmin, avait été éliminée dès le premier tour.

A Saint-Pierre-et-Miquelon, une victoire à 19 voix près pour le candidat divers droite

Alors que le député de La République en marche, Stéphane Claireaux, ne se représentait pas, le second tour a opposé le candidat divers droite du mouvement local Archipel demain, Stéphane Lenormand, à Olivier Gaston, proche de LFI. Le premier a obtenu 50,36 % des voix. Le taux de participation a atteint 55,95 %, mieux qu’au premier tour (53,45 %) mais près de vingt points de moins qu’en 2017.

Le Monde



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.