fbpx

Vaccin anti-Covid : la commande de l’Europe au goût amer pour Valneva



Vaccin anti-Covid : la commande de l’Europe au goût amer pour Valneva

Tout ça pour ça. Après deux années de chemin de croix pour commercialiser son vaccin inactivé et adjuvanté contre le Covid-19 en Europe, le laboratoire franco-autrichien Valneva est enfin parvenu à un accord avec Bruxelles. La biotech, qui avait laborieusement obtenu le vendredi 24 juin une autorisation de mise sur le marché dans l’Union européenne après avoir dû revoir sa copie, n’a pourtant pas le cœur à savourer cette victoire. Au final, selon les termes de cet accord, elle livrera 1,25 million de doses de son vaccin VLA2001, développé dans ses laboratoires nantais, en 2022. Une purge, alors qu’un contrat initialement scellé fin 2021 après d’interminables discussions avec la Commission européenne, puis mis en suspens en mai dernier, portait sur 60 millions de doses d’ici à 2023, dont 24,3 millions en 2022. Le coup est d’autant plus rude que seuls cinq Etats membres sont parties prenantes de cet avenant, selon les détails dévoilés par Valneva : l’Allemagne, l’Autriche, le Danemark, la Finlande et la Bulgarie… Ahurissant : en dépit du lobbying des élus locaux nantais et plusieurs personnalités politiques en faveur du vaccin tricolore, la France ne figure pas dans cette liste. « On ne comprend pas cette décision. D’autant plus qu’il y a encore quatre millions de personnes qui ne sont pas vaccinées en France », a réagi auprès de l’AFP Franck Grimaud, le directeur général de Valneva. « En tant qu’entreprise française, nous aurions espéré un soutien plus concret. »



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.