fbpx

La télévision française reste majoritairement « blanche et masculine »


Le constat est sans appel. La télévision française agit comme un « miroir déformant » de la société en 2021. Selon le rapport annuel de l’Arcom -Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique- publié mardi 19 juillet*, elle est en effet dépeinte comme étant principalement « blanche et masculine ». Pour Carole Bienaimé Besse, membre de cette autorité qui établit annuellement depuis 2009 ce « baromètre de la représentation de la société française », la télévision renvoie en effet « l’image d’une société française qui serait représentée par une classe supérieure, centre-urbaine, qui serait en parfaite santé, ni jeune ni vieille » et « évidemment plutôt masculine et blanche ».

Une présence des femmes plus importante sur les chaînes historiques

Dans l’ensemble, tous programmes et chaînes confondus, la présence des femmes à l’écran est stable depuis 2018. Elle s’élève en effet à 39% en 2021, contre 38% en 2020, alors qu’elles représentent 52% de la population française selon l’Insee. « Les femmes sont sous-représentées et nous sommes encore loin du compte », constate Carole Bienaimé Baisse.

La télévision française reste majoritairement "blanche et masculine"

Cette présence est néanmoins plus importante sur les chaînes généralistes historiques rassemblant le plus d’audience comme TF1, France 2, France 3, France 5, Canal+ et M6, où elles atteignent un score de 44%. Dans le détail, ce score atteint 47,7% de femmes perçues à l’écran pour TF1, et 49,9% pour la chaîne M6. Le groupe M6 a par ailleurs mis en place de nombreuses initiatives pour parvenir à la parité au sein de ses effectifs. 51% des collaborateurs du groupe sont en effet des femmes et 55% parmi les cadres.

Lire aussi« Préparez-vous pour la bagarre » : Comment défaire le discours sexiste dans les médias

Comment expliquer cette plus forte présence des femmes ? « Sur ces chaînes historiques, les fictions leur permettent d’ajuster le tir », reconnaît Carole Bienaimé Baisse. D’autant que parmi les rôles attribués, les femmes occupent davantage de rôles à connotation positive (38%) que négative (20%). Les rôles négatifs sont ainsi principalement tenus par les hommes, à 80%. Mais pour les chaînes d’information en continu, on ne compte encore que 36% de femmes. D’énormes progrès restent à faire pour ne pas reléguer les femmes à un simple rôle de témoins. Il s’agit de valoriser leur présence en tant qu’expertes et en tant que rédactrices en chef en charge de leur propre émission.

La télévision française reste majoritairement "blanche et masculine"

Lire aussiL’association 2GAP lance sa base gratuite de femmes expertes

Augmentation significative dans les programmes sportifs

Côté divertissements, la proportion des femmes atteint 42% (en baisse de 4 points) et elle est de 40% pour l’information, et de 39% pour la fiction et le format magazine/documentaire. Elle connaît une augmentation significative dans les programmes sportifs. « Ce qui peut s’expliquer par le retour des compétitions sportives à l’écran après une année 2020 marquée par les annulations dues à la pandémie de Covid-19 », observe ce rapport. Mais cette hausse de 7 points pour une présence toutefois minime de 20%, s’explique aussi par le fait qu’il y ait davantage de journalistes sportives femmes et de commentatrices. « Le sport n’est plus uniquement commenté par des hommes », se félicite Carole Bienaimé Baisse.

La télévision française reste majoritairement "blanche et masculine"

14% de femmes « non blanches »

Ce rapport établit par ailleurs que les femmes perçues comme « non blanches » sur l’ensemble des femmes indexées est identique à celle des « non blancs » sur l’ensemble des individus indexés, à hauteur de 14%. Les femmes de plus de 50 ans perçues à l’écran sont toujours aussi peu visibles, puisque, comme en 2020, elles représentent seulement 28% de cette catégorie d’âge. Et la proportion des personnes de plus de 50 ans dans l’ensemble des femmes présentes sur les écrans est moins importante que pour les hommes (20% contre 32%). De surcroît, si les femmes handicapées sont moins visibles que leurs homologues masculins, leur représentation est en hausse de 13 points pour arriver à 33% contre 20% en 2020. 

La télévision française reste majoritairement "blanche et masculine"

Bien que sans appel, le constat reste encourageant. « Nous progressons lentement », temporise Carole Bienaimé Baisse. Pour parvenir à accélérer le mouvement, la productrice et membre de l’Arcep recommande aux chaînes de poursuivre cette « dynamique », et surtout de se faire aider par des organismes extérieurs, à l’image de certaines associations comme La Chance qui agit pour la diversité dans les médias. Un travail de longue haleine.


* Le baromètre 2021 a été réalisé à partir du visionnage :

  • de 19 chaînes de la TNT (TF1 ; TMC ; TFX ; France 2 ; France 3 ; France 4 ; France 5 ; France info : ; M6 ; W9 ; Canal+ ; C8 ; CStar ; CNews ; BFM TV ; LCI ; NRJ 12 ; Gulli ; RMC Story) ;
  • de 2 semaines de programmes pour la période hors confinement : du 25 au 31 janvier et du 15 au 21 novembre 2021 ;
  • d’une semaine de programmes, du 5 au 11 avril 2021, au cours de laquelle avait été déclarée une période de confinement lié à la pandémie de Covid-19 ;
  • sur les tranches horaires de 17 h à 23 h (toute émission dont plus de 50 % de la durée prend place entre 17 h et 23 h étant indexée dans sa totalité) ;
  • des programmes d’information de mi-journée des chaînes qui en diffusent (TF1, France 2, France 3, M6, C8) ;
  • selon 7 critères : l’origine, le sexe, le handicap, la situation de précarité, la catégorie professionnelle, l’âge, le lieu de résidence.

Ce travail d’indexation a concerné :

  • Plus de 2 900 programmes (environ 1 800 heures) dont 662 fictions (plus de 466 heures), 955 programmes d’information (près de 548 heures), plus de 717 magazines/documentaires (près de 412 heures) , plus de 521 divertissements (environ 334h) et plus de 79 retransmissions sportives (plus de 42h);
  • plus de 64 000 personnes.



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.