fbpx

les Français saluent les mesures mais restent attentifs à la dérive des finances publiques


6 Français sur 10 jugent «efficaces» les principales mesures du texte sur le pouvoir d’achat. Le Figaro

SONDAGE – Selon notre sondage Odoxa/Le Figaro publié vendredi, les principales dispositions proposées dans le projet de loi sont accueillies favorablement mais les sondés restent fortement pessimistes sur l’avenir.

Alors que l’Assemblée nationale a adopté en première lecture le projet de loi pour le pouvoir d’achat, un sondage Odoxa réalisé pour Le Figaro révèle une série d’éléments éclairants sur la perception par les Français des principales mesures.

Premier constat : un sentiment d’insécurité économique. Un niveau de pessimisme très élevé est en effet évalué dans le pays sur plusieurs plans. L’étude relève 69% de pessimistes concernant la croissance économique, 85% sur la question du pouvoir d’achat et 62% face à leur situation personnelle. Ces données sur le moral des Français traduisent une hausse de 5 points par rapport à septembre 2020 alors que le pays subissait de plein fouet la crise Covid. Une synthèse de la résonance sur les réseaux sociaux traduit ce même climat d’inquiétude et de résignation. «Dans les messages postés sur le pouvoir d’achat, on constate moins de la colère qu’une grande fatigue et de la lassitude», est-il souligné.

Dans ce contexte difficile, le sondeur fait observer que les huit principales mesures du projet de loi sont largement approuvées et déjà perçues comme « efficaces » par 6 Français sur 10 (lire infographie). Ainsi, 52% à 69% des Français jugent sept mesures sur huit efficaces. La revalorisation des retraites arrive en tête (69%) mais le chèque alimentaire de 100 euros pour 8 millions de foyers ne parvient à convaincre que 44% des personnes interrogées.

«Le gouvernement dispose en outre de deux atouts dans son bras de fer avec les oppositions pour voter son texte», souligne l’institut Odoxa, en soulignant une hausse du nombre Français (+ 5 points) souhaitant que les partis d’opposition votent ce texte. 48% pensent que ces partis doivent soutenir les mesures mêmes s’ils ont des désaccords. 43% croient au contraire que ces mêmes partis devraient plutôt s’abstenir s’ils ne sont pas d’accord avec l’ensemble des mesures.

L’analyse perçoit également un double sentiment dans l’opinion consistant à attendre fortement des solutions de la part du gouvernement en matière de pouvoir d’achat (68%) tout en se montrant très vigilant face à la dérive des comptes publics. De manière consensuelle, toutes tendances politiques confondues, les Français se montrent favorables à des mesures de soutien sans pour autant que cela augmente la dépense publique (80% LR, 76 % Renaissance, 69% RN, 57% Insoumis).



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.