fbpx

Cyclisme: 2022, une année de déconvenues pour Julian Alaphilippe


Julian Alaphilippe enchaîne déconvenues et contre-temps depuis le début de la saison: à peine de retour en compétition à l’occasion du Tour de Wallonie, après avoir manqué le Tour de France, le double champion du monde en titre a été testé positif au covid et n’a pas pris le départ de la 3e étape lundi.

« Décidément… ». Le message d’Alaphilippe sur Twitter ne cache pas son agacement ni son fatalisme. « J’ai du renoncer à prendre le départ ce matin sur le Tour de Wallonie suite à un test positif au Covid-19 », a-t-il expliqué, laconique.

Vendredi en conférence de presse, avant même ce nouveau coup du sort, il avait été moins diplomate pour résumer son année: « Un enchaînement de m… ».

Le Français, 30 ans, comptait sur l’épreuve belge pour préparer sa fin de saison et tenter de sauver une année 2022 jusque-là décevante: après le Tour de Wallonie, il voulait s’aligner dans la Clasica San Sebastian le week-end prochain avec pour objectif de briller lors du Tour d’Espagne (19 août-11 sept) et surtout au Mondial-2022 en Australie, fin septembre.

S’il est encore trop tôt pour savoir si son calendrier va être profondément impacté, cet abandon dans le Tour de Wallonie est un énième coup dur.

En 2022, « Alaf » a d’abord chuté lors des Strade Bianche début mars en Toscane, puis a souffert d’une bronchite qui l’a contraint de déclarer forfait pour Milan-Sanremo et le Tour des Flandres.

– « Simplement pas les jambes » –

Mais c’est le 24 avril durant Liège-Bastogne-Liège qu’il a touché le fond avec une chute impressionnante et un choc terrible contre un arbre. Bilan, un pneumothorax, deux côtes cassées et une fracture à une omoplate, synonymes de longue hospitalisation et d’absence prolongée.

Revenu à la compétition lors du Championnat de France fin juin (13e d’une course remportée par son coéquipier Florian Sénéchal) juste avant le Tour de France 2022, il n’avait finalement pas été sélectionné par son équipe pour la Grande Boucle.

Une décision difficile à accepter pour le chouchou du public français mais qui était la bonne: « Julian m’a dit que s’il avait disputé le Tour, il aurait explosé après huit jours », a justifié le manager belge de Quick Step, Patrick Lefevere, il y a deux semaines.

Julian Alaphilippe franchit en vainqueur la ligne de la 1re étape du Tour de Wallonie au Mur de Huy, le 23 juillet 2022  (BELGA/AFP/Archives - JOHN THYS)
Julian Alaphilippe franchit en vainqueur la ligne de la 1re étape du Tour de Wallonie au Mur de Huy, le 23 juillet 2022 (BELGA/AFP/Archives – JOHN THYS)

Son retour en compétition au Tour de Wallonie avait bien commencé avec une victoire dès la première étape dans le plus pur style Alaphilippe au sommet du Mur de Huy qui lui réussit si bien comme en témoigne ses trois victoires dans la Flèche Wallonne (2018, 2019, 2021).

Mais le lendemain, il n’avait pas pu suivre les meilleurs dans une étape accidentée entre Verviers et Herve.

« Je n’avais tout simplement pas les jambes », avait-t-il expliqué à l’arrivée, sans se douter que le covid était peut-être responsable de cette faiblesse.

« Ce sont des mauvais moments dans une carrière. Cela arrive à tout le monde mais cette saison, c’était un peu trop pour moi. Je sais que je n’ai pas été là où je voulais être », avait-il déclaré.

« Avec le maillot de champion du monde, c’est tout de suite catastrophique au niveau des attentes du public. Mais j’ai désormais de bons objectifs pour la fin de saison », avait-il ajouté sans savoir qu’il n’en avait pas terminé avec ses déboires.



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.