fbpx

Sécurité, cérémonie sur la Seine, inflation… À deux ans des JO de Paris 2024, Tony Estanguet se confie sur les dossiers chauds


ENTRETIEN – Le patron du comité d’organisation reconnaît que «cela secoue un peu», à deux ans des Jeux olympiques, mais il reste ambitieux.

Ancien triple champion olympique de canoë, Tony Estanguet navigue avec habileté à la tête du Comité d’organisation de Paris 2024. Pour Le Figaro, il passe en revue les dossiers chauds à deux ans d’une inédite cérémonie d’ouverture.

LE FIGARO. – Deux ans, c’est à la fois loin et tout proche, sentez-vous la pression monter?

Tony ESTANGUET. – On sent qu’on se rapproche de l’événement et qu’il y a une attention plus importante, partout. Dès qu’il se passe quelque chose, on a tendance à faire le lien avec Paris 2024, comme récemment avec le Stade de France. Il y a plus de commentaires, de critiques. Et donc il faut faire face. Je suis à la fois très vigilant et humble face à ce défi compliqué. Cela secoue un peu avec le contexte actuel, mais je savais que ça ne serait pas un long fleuve tranquille.

Êtes-vous dans les temps?

Aujourd’hui, c’est compliqué parce qu’il y a le Covid, la crise avec l’Ukraine, l’inflation, mais on continue à garder le cap pour avancer et réussir ces Jeux. Les chantiers…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.