fbpx

Fortunes: le Paris des affaires s’installe en terrasse


Pendant des années, il a été le totem du Paris des affaires. Longtemps propriété du milliardaire Jimmy Goldsmith, puis de son bras droit, la banquière Gilberte Beaux, le restaurant Laurent, avec sa magnifique terrasse avenue Marigny, en retrait des Champs-Elysées, rassemblait les riches et les puissants. Martin Bouygues et Alain Dinin (Nexity) y ont leur rond de serviette. Vincent Bolloré y célébrait ses nouvelles conquêtes… dans le business. Laurent Dassault y déjeunait assidûment, tout du moins tant que le sommelier avait fait rentrer les meilleurs crus de château Dassault dans sa cave. Récemment encore, Henri de Castries (ex-Axa) et Edouard Philippe (ancien Premier ministre) conversaient sous le célèbre marronnier qui ombrage les couverts en extérieur. Les conseillers du microcosme – le banquier Matthieu Pigasse, l’avocat Antoine Gosset-Grainville, le lobbyiste Paul Boury, le décorateur François-Joseph Graf… – y ont toujours table ouverte, même si depuis la pandémie, Laurent avait perdu un peu de sa superbe.

Concession de la ville de Paris, comme son jumeau de l’autre côté de l’avenue, Ledoyen, que le chef-entrepreneur Yannick Alléno a totalement transformé, le Laurent a entamé une nouvelle vie le 10 février dernier. Ce jour-là, à la surprise générale, le Conseil de Paris n’a pas renouvelé sa concession au groupe Partouche, qui l’exploitait depuis dix-huit ans. « Il faut dire que rien n’avait changé depuis, constate un habitué. Même le costume des serveurs datait… » Seule innovation: la taille des célébrissimes gourmandises sonnant l’heure du dessert – au croisement du palmier et du kouignamann – a été réduite de moitié. Respect de la ligne et lutte anticholestérol obligent…

Et c’est donc en proposant de refaire complètement l’institution – 8 millions d’euros d’investissements, soit quatre fois plus que ce que demandait la mairie – qu’un nouveau tandem présidera aux destinées de la cantine du gotha parisien au cours des douze prochaines années. Loin du projet de Partouche, dont la principale originalité était de faire du premier étage une salle de jeux. Sacrilège…

Perruche, sur les Grands Boulevards (Paris IXe). Un des panoramas les plus chics de la capitale.

 

Perruche, sur les Grands Boulevards (Paris IXe). Un des panoramas les plus chics de la capitale.



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.