fbpx

Smic, allocation de rentrée scolaire, Covid-19… Ce qui va changer le 1er août


Le salaire minimum revalorisé face à l’inflation, les taux du Livret A et du Livret d’épargne populaire (LEP) en hausse, mais aussi la fin de l’état d’urgence sanitaire : revue de détail des principales mesures qui entrent en vigueur en France au 1er août 2022.

La forte inflation va déclencher une nouvelle hausse automatique du salaire minimum interprofessionnel de croissance (smic) au 1er août de 2,01 %. Très précisément, le salaire minimum pour un temps plein passera de 1 302,64 euros à 1 329,06 euros net. Le taux horaire passera, quant à lui, de 8,58 euros à 8,76 euros. Il s’agit de la quatrième augmentation du smic en moins d’un an, après celle de 2,65 % en mai.

Au-delà de la revalorisation annuelle du mois de janvier, le smic est augmenté mécaniquement en cours d’année du montant de l’inflation (calculé pour les 20 % des ménages ayant les revenus les plus faibles) si celui-ci dépasse 2 % par rapport à la dernière hausse.

Lire aussi Trois questions pour comprendre comment le smic est revalorisé
  • Le taux du Livret A double

Le taux du Livret A, le produit d’épargne détenu par le plus de Français, est doublé, pour passer de 1 à 2 %. C’est la deuxième hausse cette année, après un premier doublement du taux au 1er février, de 0,5 %, un plancher historique, à 1 %.

Cette hausse, proposée par le gouverneur de la Banque de France le 14 juillet et acceptée dans la foulée par le gouvernement, est, elle aussi, justifiée par la hausse des prix observée ces derniers mois, qui a atteint 6,1 % sur un an en juillet.

Quant au taux du Livret d’épargne populaire, réservé aux personnes aux revenus modestes (au maximum 20 296 euros annuels pour une personne seule), il passe de 2,2 % à 4,6 %. Il n’avait pas atteint un taux comparable depuis 1998 (4,5 %).

  • L’allocation de rentrée scolaire revalorisée

L’allocation de rentrée scolaire (ARS) est versée à la fin d’août, sous conditions de ressources, aux familles ayant au moins un enfant scolarisé âgé de 6 à 18 ans. Elle fait partie des prestations qui doivent augmenter de 4 % dans le cadre du projet de loi « pouvoir d’achat » pour faire face à l’inflation.

Pour la rentrée 2022, son montant est de 376,98 euros par enfant âgé de 6 à 10 ans, 397,78 euros par enfant âgé de 11 à 14 ans et 411,56 euros par enfant âgé de 15 à 18 ans.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Pouvoir d’achat : un projet de loi difficilement adopté à l’Assemblée après une séance éruptive
  • Fin de l’état d’urgence sanitaire

Après plus de deux ans de pandémie, l’état d’urgence sanitaire, cadre juridique d’exception décrété face à la crise, prendra fin au début d’août. Il y aura peu de conséquences concrètes, puisque les principales restrictions ont déjà été levées. Seules deux mesures restent à l’ordre du jour : le maintien du suivi, qui permet de connaître le nombre de cas ou d’hospitalisations, ainsi que la possibilité d’imposer un test de détection du SARS-CoV-2 dont le résultat est négatif pour les voyageurs au départ ou à l’arrivée de l’Hexagone ou des départements et territoires d’outre-mer.

Par ailleurs, le conseil scientifique, créé en début de pandémie, disparaît. Il va être remplacé par un comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires, créé par un décret paru au Journal officiel dimanche 31 juillet. Les noms de ses membres seront « communiqués dans les prochains jours », a fait savoir le cabinet du ministre de la santé, François Braun.

Ce comité, chargé d’une veille sur « les risques sanitaires liés aux agents infectieux atteignant l’homme et l’animal, aux polluants environnementaux et alimentaires, et au changement climatique », devra notamment « émettre des recommandations lorsqu’une projection fait apparaître un risque sanitaire ».

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Quel bilan pour le conseil scientifique Covid-19 ?
  • La remise carburant prolongée

La « remise carburant » de 15 centimes par litre d’essence ou de gazole, hors taxes, appliquée depuis le 1er avril, a été prolongée jusqu’au 31 août.

Pour l’heure, il est prévu que cette prime soit augmentée encore en septembre, avant de s’éteindre progressivement d’ici à la fin de l’année 2022.

Le Monde avec AFP



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.