fbpx

Grande-Bretagne: Sunak et Truss s’opposent lors d’un débat sur la récession à venir



Grande-Bretagne: Sunak et Truss s'opposent lors d'un débat sur la récession à venir

par Andrew MacAskill

LONDRES (Reuters) – La ministre des Affaires étrangères, Liz Truss, et l’ancien ministre des Finances, Rishi Sunak, candidats à la succession de Boris Johnson à la tête du Parti conservateur et du gouvernement britanniques, ont débattu jeudi de l’avertissement de la Banque d’Angleterre (BoE) d’une longue récession à venir.

La Banque d’Angleterre a relevé dans la journée son taux d’intérêt directeur d’un demi-point, la hausse la plus importante en 27, dans le but d’endiguer l’inflation. Elle a prévenu que l’économie britannique devrait se contracter à partir du quatrième trimestre 2022.

Au cours d’un débat télévisé, Liz Truss a estimé que la prévision de la BoE pouvait être modifiée en diminuant les impôts. Elle a déclaré que la décision du gouvernement de relever les impôts à un pic depuis les années 1950 était à l’origine du ralentissement économique.

« Nous pouvons changer cette issue et nous pouvons faire en sorte qu’une croissance de l’économie soit davantage probable », a dit celle qui est donnée favorite du scrutin organisé auprès des quelque 200.000 adhérents du Parti conservateur.

Lorsqu’il était ministre des Finances, Rishi Sunak a mis en oeuvre les hausses d’impôts destinées à financer les aides gouvernementales apportées durant la crise sanitaire du coronavirus et pour faire face à la flambée des prix de l’énergie – des mesures décriées par nombre de conservateurs, traditionnellement favorables à des taxes moindres.

Rishi Sunak a déclaré que la hausse anticipée de l’inflation renforçait l’idée que sa rivale Liz Truss agirait de manière irresponsable en réduisant dès à présent les impôts et en alourdissant la dette.

« Nous devons, au sein du Parti conservateur, nous montrer réalistes, rapidement, parce que les feux de l’économie sont au rouge et la cause de cela est l’inflation », a-t-il dit, estimant que les projets de Liz Truss auraient pour effet d’alimenter l’inflation.

Il a prôné une baisse ultérieure et progressive des impôts.

(Reportage Andrew MacAskill; version française Jean Terzian)



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.