fbpx

«Une guerre avec la Chine, vraiment?»


Luc Ferry. Jean-Christophe MARMARA/Le Figaro

CHRONIQUE – Le jour où la Chine reprendra Taïwan, et ce n’est probablement qu’une question de temps, que feront les Américains?

Il va de soi que la démocratie américaine attire davantage la sympathie que les régimes autoritaires de Chine ou de Russie. Le communisme chinois, fût-il moins meurtrier qu’au temps de Mao, reste pour l’immense majorité des Européens un repoussoir, quant à Poutine, qui nous méprise parce qu’il nous juge en pleine décadence, il est clair qu’il ne suscite guère l’admiration d’une presse qui le traite à jet continu de dictateur, quand elle ne le compare pas à Hitler ou à Staline, ce qui est absurde historiquement, mais populaire médiatiquement.

Cela justifie-t-il la volonté des Américains de se poser à nouveau en gendarmes de la planète, en leaders incontestés du «monde libre» comme a voulu le faire savoir urbi et orbi Nancy Pelosi par son séjour à Taïwan? On me permettra d’en douter et ce pour deux raisons que ceux qu’enthousiasme cette visite semblent oublier un peu vite: d’abord parce qu’elle n’aura pas d’autre effet que de jeter la Chine dans les bras de Poutine au pire moment, ensuite…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

La liberté c’est aussi d’aller à la fin d’un débat.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.