fbpx

Pompiers volontaires: comment Carrefour, EDF et Orange les gèrent



Pompiers volontaires: comment Carrefour, EDF et Orange les gèrent

Tout est parti d’un tweet d’Alexandre Bompard. Le PDG de Carrefour y incite ses salariés pompiers volontaires à se mobiliser, face aux incendies qui ravagent la France. « Nous demandons à chaque directeur de magasin et entrepôt de libérer de leurs obligations professionnelles nos collègues qui peuvent partir en renfort », y clame l’ancien PDG de la Fnac, en réaction à l’appel du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin à la mobilisation des pompiers volontaires. Des milliers de likes tombent, les médias reprennent l’information… Et très vite, d’autres entreprises emboîtent le pas à Carrefour, EDF et Orange en tête, dès le 11 août. Mais derrière la communication, comment se déroule concrètement la libération des soldats du feu par les grandes entreprises?

Quelques chiffres d’abord. Il existe 197.000 pompiers volontaires en France, soit 80% des effectifs totaux de pompiers en France. EDF en compte un millier sur ses 115.000 employés, un chiffre non-négligeable: plus de 0,5% des pompiers volontaires français travaillent chez EDF. Contacté par Challenges, le groupe explique: « Nous sommes labellisés ‘Employeurs de sapeurs pompiers volontaires’. C’est une grande fierté. » Les chiffres sont plus timides du côté d’Orange et de ses 135 salariés pompiers volontaires. « C’est à peu près stable depuis quelques années malgré la diminution des effectifs d’Orange, détaille Gervais Pellissier, directeur général adjoint du groupe, en charge des ressources humaines et de la transformation. On réfléchit à voir si on peut faire un petit peu d’incitation pour encourager cet engagement. » Du côté de Carrefour, on explique ne pas avoir de données centralisées, mais on estime que le décompte pourrait plutôt se faire en dizaines qu’en centaines.





Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.