fbpx

L’Europe boursière finit en hausse, le pétrole en soutien



L'Europe boursière finit en hausse, le pétrole en soutien

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Les Bourses européennes ont terminé en hausse jeudi grâce à la progression des cours du pétrole, qui a favorisé les valeurs de l’énergie, et malgré les incertitudes persistantes sur le rythme de la remontée des taux de la Réserve fédérale.

À Paris, le CAC 40 a fini sur une progression de 0,45% à 6.557,40 points. Le Footsie britannique a pris 0,35% et le Dax allemand a gagné 0,52%.

L’indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,57%, le FTSEurofirst 300 de 0,36% et le Stoxx 600 de 0,39%.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait sans direction claire: le Standard & Poor’s 500 gagnait 0,23% et le Nasdaq Composite 0,42% alors que le Dow Jones reculait de 0,06%.

« Les marchés essaient toujours de comprendre les ‘minutes’ de la Réserve fédérale et cela provoque une certaine volatilité », a déclaré Charles Self, responsable des investissements chez Tandem Wealth Advisors.

Les acteurs du marché ont en effet des interprétations contrastées sur le document publié mercredi, certains considérant que les responsables de la Fed se sont montrés « faucons » dans l’ensemble lors de la réunion de juillet en soulignant que peu d’éléments suggéraient une atténuation des pressions inflationnistes.

Pour d’autres analystes, la Fed s’est au contraire montrée moins offensive qu’attendu en indiquant qu’il serait probablement approprié « à un moment » de ralentir le rythme des hausses de taux le temps d’évaluer l’impact du resserrement de la politique monétaire sur l’économie.

« Le marché a été soulagé », a déclaré Eric Theoret, stratège chez Manulife Investment Management, qui estime que le compte rendu laisse entrevoir une hausse de taux de 50 points de base en septembre et deux autres de 25 points de base d’ici la fin de l’année, ce qui porterait le taux des fonds fédéraux à 3,50% en décembre.

Du côté de la Banque centrale européenne (BCE), Isabel Schnabel, membre du directoire, a déclaré à Reuters que les perspectives d’inflation dans la zone euro ne s’étaient pas améliorées depuis la remontée des taux d’un demi-point décidée en juillet, ce qui laisse à penser qu’elle serait favorable à une nouvelle forte hausse des taux le mois prochain, même si les risques de récession se renforcent.

Le record de l’indice des prix à la consommation dans la zone euro a été confirmé à 8,9% sur un an en juillet par Eurostat.

VALEURS

La hausse sectorielle la plus marquée en Europe est revenue au compartiment de l’énergie (+1,82%) à la faveur de la progression des cours pétroliers tandis que l’indice Stoxx de la distribution accuse la plus forte baisse du jour (-1,46%), après l’annonce par l’américain Kohl’s (-5,25%) d’une révision à la baisse de ses prévisions annuelles.

Shell, TotalEnergies et BP ont gagné de 1,63% à 2,58%; Casino a cédé 2,56%.

Valneva a fini à l’équilibre (-0,04%), tiraillé entre la recommandation d’utilisation par l’Organisation mondiale de la santé de son vaccin contre le COVID-19 et la décision du département américain de la Défense de ne pas exercer la deuxième option annuelle du contrat sur le vaccin contre l’encéphalite japonaise.

Le groupe néerlandais Adyen, qui traite les paiements pour Netflix ou Facebook, a perdu 3,72% après avoir publié un excédent brut d’exploitation trimestriel inférieur aux attentes.

LES INDICATEURS DU JOUR

Parmi les indicateurs américains du jour, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué à 250.000 et l’indice « Philly Fed » a rebondi à 6,2​ après -12,3 en​​​​​ ​​​​​​juillet​​​​.

Toujours aux Etats-Unis, les reventes de logements ont reculé en juillet pour le sixième mois d’affilée, pour tomber à leur plus bas niveau depuis plus de deux ans.

CHANGES

L’indice dollar, qui mesure les variations du billet vert face à un panier de devises, gagne 0,56%, au plus haut depuis trois semaines, une majorité de cambistes considérant le message envoyé par les « minutes » de la Fed comme restrictif.

« À l’exception de la partie concernant le ralentissement du rythme des hausses de taux, le reste du compte rendu est très ‘hawkish' », a déclaré Win Thin, responsable de la stratégie changes chez Brown Brothers Harriman.

L’euro revient autour de 1,0111 dollar, en baisse de 0,68%.

TAUX

Le rendement du Bund allemand à dix ans, référence pour la zone euro, a fini en légère hausse à 1,097%, après un pic d’un mois en séance à 1,15% en réaction aux propos d’Isabel Schnabel sur l’inflation.

Le rendement des Treasuries américains de même échéance est lui en repli à 2,8531% après être monté la veille à un plus haut d’un mois à 2,919%.

PÉTROLE

Les cours du pétrole progressent après l’annonce par l’agence d’information sur l’énergie américaine (EIA) d’une baisse plus marquée qu’attendu des stocks de brut aux Etats-Unis, à laquelle s’ajoute la perspective d’une diminution de l’offre russe en fin d’année.

Le Brent gagne 2,33% à 95,83 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 2,07% à 89,93 dollars.

(Rédigé par Laetitia Volga, édité par Marc Angrand)



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.