fbpx

Le seul fabricant français de poches de perfusion est en faillite



Le seul fabricant français de poches de perfusion est en faillite

Les dernières poches de perfusion made in France sont en péril Depuis le 24 octobre dernier, Carelide – 41 millions d’euros de chiffre d’affaires – est en redressement judiciaire. En blouse blanche et charlotte, Agnès Pannier-Runacher, alors ministre de l’Industrie, s’était rendue en avril 2021 dans l’entreprise de Mouvaux (Nord) pour y annoncer une aide publique de 5,1 millions d’euros, après deux prêts garantis par l’Etat (PGE). Le tout destiné notamment à financer un programme d’investissement industriel de 12 millions.

Une entreprise « zombie »

« Si, demain, Carelide disparaît, l’Etat n’a plus de laboratoire 100% français pour le paracétamol », plaidait alors le patron de l’usine, Claude Debeauvais. L’une des spécialités de Carelide est en effet de fabriquer des poches de paracétamol. Le problème de la PME est qu’elle allait déjà fort mal. Elle n’était pas loin de ressembler à un « zombie », ces dossiers que Bercy refusait alors de reconnaitre comme éligible aux PGE étant donné leur fragilité financière sur l’exercice précédent l’arrivée de la pandémie. Dans une note réalisée à l’occasion de la visite ministérielle, la préfecture du Nord mettait d’ailleurs en exergue « une situation difficile en 2019 faisant face à un manque de compétitivité lié à un retard d’automatisation, à des non-conformités majeures, à d’importantes pertes d’appels d’offres entre 2017 et 2019 et à la baisse des prix de la concurrence étrangère. La part de marché de l’entreprise Carelide est passée de 30% à 15% de 2016 à 2019. »



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.