fbpx

Les patrons moins pessimistes que les ménages sur l’économie


Pas si pire. En s’affichant à 0,2% au troisième trimestre, la croissance française a certes flanché, après une progression du PIB de 0,5% au trimestre précédent, mais ne rompt pas. Optimiste, l’objectif du gouvernement d’une croissance à 2,7% sur l’année 2022 reste atteignable. Ceci alors que l’économie tricolore est handicapée par une hausse des prix coriace, repartie avec vigueur en octobre trois mois d’accalmie, au niveau record de 6,2% sur un an.

Les importations de carburants pour faire face aux grèves dans les raffineries ont relevé le coût de l’énergie de 19% sur un an et l’inflation s’est diffusée aux prix de l’alimentation, en hausse de 12% sur un an. Cette flambée des prix « est un sujet d’angoisse pour plus de 9 Français sur 10, qui plombe leur quotidien et leurs perspectives, note Gaël Sliman, de l’institut de sondage Odoxa. D’ailleurs, quand on leur demande de l’estimer, ils la voient à 12,5%, un niveau deux fois plus élevée que sa mesure par l’Insee! » L’impact sur leur pouvoir d’achat pèse sur leur moral, comme le montre notre indicateur Abeille-Odoxa, divisé par deux depuis le début de l’année; et les trois-quarts des Français sont persuadés que les difficultés économiques vont encore s’aggraver l’an prochain.

Sondage moral des Français Crédit : Challenges



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.