fbpx

Grève des pilotes: Kenya Airways annule « la plupart » de ses vols


Kenya Airways a annoncé l’annulation de « la plupart » de ses vols prévus lundi, au troisième jour d’une grève des pilotes de la compagnie qui réclament de meilleures conditions de travail et le paiement de salaires impayés durant la pandémie.

Le gouvernement a menacé dimanche de mesures disciplinaires les employés qui poursuivraient leur action, lancée samedi matin (03h00 GMT) à l’aéroport international Jomo Kenyatta de Nairobi malgré une ordonnance d’un tribunal s’opposant à cette action.

« En raison de l’action revendicative illégale en cours de l’association des pilotes de ligne du Kenya (Kalpa), la plupart de nos vols ont été annulés », a déclaré lundi Kenya Airways (KA) dans un communiqué.

Dimanche, 56 vols ont été annulés en raison de la grève, perturbant les plans de 12.000 passagers, selon KA.

Cette grève vient exacerber les difficultés auxquelles est confrontée la compagnie nationale kényane, qui enregistre des pertes depuis des années malgré l’injection régulière de millions de dollars par l’Etat.

Kenya Airways, propriété de l’Etat kényan et du groupe Air France-KLM, est une des plus grandes compagnies aériennes d’Afrique, reliant plusieurs pays à l’Europe et à l’Asie.

Dimanche, le ministre des Transports, Kipchumba Murkomen, a appelé les pilotes à reprendre le travail, les mettant en garde contre « le fait de défier une décision de justice ».

La Kalpa, qui compte environ 400 membres, n’a pas répondu à cet avertissement, affirmant seulement sur Twitter dimanche que « le public doit s’attendre à ce que les perturbations importantes des vols se poursuivent » et accusant la direction de la compagnie de ne pas vouloir « résoudre l’impasse actuelle ».

Le secrétaire général de la Kalpa, Murithi Nyagah, lors d'un point de presse à l'aéroport Jomo Kenyatta de Nairobi,, le 5 novembre 2022 (AFP - Simon MAINA)
Le secrétaire général de la Kalpa, Murithi Nyagah, lors d’un point de presse à l’aéroport Jomo Kenyatta de Nairobi,, le 5 novembre 2022 (AFP – Simon MAINA)

Les pilotes grévistes, qui représentent 10% des effectifs, réclament le rétablissement des cotisations à un fonds de prévoyance ainsi que le versement des salaires impayés durant la pandémie de Covid-19.

Kenya Airways a estimé que la grève causait des pertes de 2,5 millions de dollars par jour, venant aggraver une situation économique déjà compliquée.

La compagnie a annoncé en août une perte semestrielle de 81,5 millions de dollars en raison des coûts élevés du carburant, malgré l’injection par l’Etat de 520 millions de dollars.

Mais mercredi la direction avait assuré être sur la voie d’une reprise, avec au moins 250.000 passagers chaque mois, et qu’elle ambitionnait de réduire ses coûts d’exploitation globaux de 10% d’ici fin 2023.

La compagnie aérienne a été fondée en 1977 après la disparition d’East African Airways. Elle transporte plus de quatre millions de passagers vers 42 destinations chaque année.



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.