fbpx

Wall Street termine en hausse avant les « midterms »



Wall Street termine en hausse avant les "midterms"

(Reuters) – La Bourse de New York a fini en hausse lundi, prolongeant l’embellie née du rapport sur l’emploi américain en fin de semaine dernière, malgré les incertitudes liées aux élections de mi-mandat qui se déroulent ce mardi.

L’indice Dow Jones a gagné 1,31%, ou 423.78 points, à 32.827,00 points.

Le S&P-500, plus large, a pris 0,96% à 3.806,90 points.

Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 89,27 points (0,85%) à 10.564,52 points.

Une certaine prudence a dominé sur les marchés pendant une bonne partie de la séance, à la veille des « midterms » qui vont déterminer la marge de manoeuvre dont disposera le président Joe Biden pour les deux dernières années de son mandat, sur fond de mécontentement croissant de la population américaine face à la hausse des prix.

Les experts s’attendent à ce que les républicains obtiennent la majorité à la Chambre des représentants, renouvelée dans sa totalité, voire du Sénat, renouvelé au tiers, ce qui pourrait aussi servir de tremplin à une candidature de Donald Trump à l’élection présidentielle de 2024.

« La probabilité que les républicains prennent le contrôle de la Chambre des représentants ou du Sénat est assez élevée, ce qui devrait figer la situation au cours des deux prochaines années. Cela devrait éliminer le risque de hausse d’impôts ou de grosses dépenses de l’Etat qui sont perçues comme susceptibles d’alimenter l’inflation », estime Ross Mayfield, analyste en stratégie d’investissement chez Baird.

Les investisseurs attendent d ailleurs jeudi les chiffres de l’inflation américaine. Le consensus table sur un ralentissement à 8,0% sur un an en octobre après 8,2% en septembre, ce qui pourrait apaiser les craintes sur le resserrement monétaire de la Réserve fédérale qui ont dominé les échanges la semaine dernière.

Les marchés évaluent à 67% la probabilité d’un relèvement des taux d’intérêt de 50 points de base en décembre, à 4,25%-4,50%.

Aux valeurs, Meta Platforms a gagné 6,53% après des informations du Wall Street Journal selon lesquelles le groupe prévoirait de lancer un vaste plan social cette semaine, avec des milliers de licenciements à la clé. Le titre de la maison mère de Facebook a chuté de plus de 70% depuis le début de l’année.

Microsoft (+2,92%) et Alphabet (+2,20%), la maison mère de Google, ont également relevé la tête après avoir souffert ces dernières semaines, contribuant fortement à la hausse du S&P.

Apple a signé un gain plus modeste (+0,39%) après avoir dit s’attendre à ce que les livraisons de son nouvel iPhone 14 en provenance de Chine soient moins importantes que prévu en raison de la poursuite des restrictions liées à la pandémie de COVID-19.

(Rédigé par Noel Randewich à Oakland et Amruta Khandekar à Bangalore, version française Tangi Salaün)



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.