une nouvelle jauge contraint l’Opéra de Francfort à exclure une partie de ses spectateurs


Le durcissement des restrictions sanitaires a surpris l’institution musicale, de nouveau réduite à donner des représentations devant des salles quasi-vides.

L’Opéra de Francfort sera contraint, à partir du 16 décembre, de refuser l’entrée à une partie de son public. L’institution musicale se plie, en cela, aux nouvelles batteries de mesures sanitaires présentées mardi par le gouvernement du Land de la Hesse. Frappée de plein fouet par la nouvelle vague de la pandémie de Covid-19, une jauge de 25% comptée à partir de la 251e place a été – entre autres – imposée pour les tous événements organisés en intérieur. Soit un maximum de 530 personnes autorisées sur quelque 1400 places environ, dans le cas de l’Opéra de Francfort.

«Après avoir déjà dû dire à plusieurs centaines de personnes par représentation de ne pas venir, nous voilà désormais mis dans l’obligation de décevoir d’autres amateurs d’opéra en l’espace de deux jours !, s’est ému dans un communiqué l’intendant de l’opéra Bernd Loebe, en insistant sur l’empilement des mesures de restrictions depuis quelques semaines. C’est presque impossible, mais nous allons essayer, et nous espérons que nos habitués de l’Opéra comprendront». Parmi les spectacles concernés par le resserrement de la jauge se trouvent des représentations de La Nuit de Noël de Nikolaï Rimski-Korsakov ou encore La Veuve joyeuse de Franz Lehár, tous les deux dirigés par le chef d’orchestre allemand Sebastian Weigle. De nouvelles représentations devraient être reprogrammées dans les prochaines semaines.

Menace de nouvelles fermetures

Le nouveau tour de vis sanitaire intervient dans un contexte marqué par une forte augmentation du taux d’infection au variant Omicron du Covid-19, ainsi que par la tension grandissante dans les hôpitaux de la région. «Si nous ne réagissons pas, le système de santé risque de continuer à être surchargé», a déclaré mardi, en conférence de presse, le ministre-président de Hesse Volker Bouffier. Une décision difficile à avaler pour la direction de l’Opéra de Francfort.

Pour autant, l’opéra et les autres grandes salles de la région, échappent encore à la fermeture pure et simple, comme cela avait pu être le cas en 2020. L’hypothèse reste néanmoins évoquée par le gouvernement de la région, au grand dam de Bernd Loebe. «Une fermeture des lieux de culture aurait des conséquences désastreuses, alertait-il y a deux semaines l’intendant de l’Opéra de Francfort, dans une lettre adressée à Volker Bouffier et relayée par la presse allemande. Lors de la dernière fermeture, nous avons perdu 6000 de nos abonnés.»

Autre vénérable institution de Francfort, le Vieil opéra de la ville a, pour sa part, tout simplement annulé deux de ses trois spectacles de décembre. Avec l’espoir de les reprogrammer dès que la nouvelle vague pandémique sera passée.



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *