Avec Sailorz, les fous de voile ont enfin leur média


Yannick Bestaven après avoir franchi la ligne d’arrivée de l’édition 2020/2021 du Vendée Globe, au large des Sables-d’Olonne (Vendée), le 28 janvier 2021.

SAILORZ – À LA DEMANDE – DOCUMENTAIRE

Il y a un peu plus d’un an, le 8 novembre 2020, ils étaient trente-trois à prendre le départ des Sables-d’Olonne pour tenter l’aventure du neuvième Vendée Globe. Une aventure tout autant qu’une course, qui aura vu, cette fois-ci, un vainqueur (Yannick Bestaven sur Maître-Coq-IV) franchir la ligne d’arrivée en deuxième position (derrière Charlie Dalin sur Apivia), en raison de la compensation en temps qui lui sera très justement accordée pour s’être détourné dans l’Atlantique Sud, afin de participer au sauvetage de Kevin Escoffier.

Ce sont ces moments que nous fait revivre La Grande Famille du Globe. Mais ce qui fait l’intérêt de ce documentaire assez classique – les péripéties comme les images sont largement connues des passionnées –, c’est d’avoir demandé à quatre « anciens » de commenter cette neuvième édition. Ainsi, Alain Gautier, vainqueur de la deuxième, en 1993, et coach d’Isabelle Joschke au départ de celle-ci, salue les très belles trajectoires, dans le sud, de Damien Seguin et Benjamin Dutreux, après avoir rappelé la pression médiatique et familiale, à laquelle s’ajoute celle des sponsors, qui pèse sur les navigateurs avant le départ, pour une fois épargnés pour cause de… Covid. Un sentiment partagé par Michel Desjoyeaux, deux fois vainqueur du Vendée Globe (2001 et 2009). Vincent Riou et Armel Le Cléac’h apportent aussi leur expertise.

Une cinquantaine d’heures

Pour en profiter ? C’est beaucoup plus simple qu’un passage du cap Horn, puisqu’il suffit de s’abonner à la toute dernière-née des plates-formes : Sailorz. Se voulant – avec un brin d’humour au vu de ses moyens – le Netflix de la voile, bien accueillie par le milieu, Sailorz propose pour l’instant une cinquantaine d’heures de visionnage. A sa tête : Pierre-Yves Lautrou. Journaliste à L’Express pendant quinze ans, il a notamment participé à la Mini Transat en 2001 et à la Route du rhum en 2014, avant de fonder, deux ans plus tard et avec le journaliste sportif Axel Capron, Tip & Shaft. Conçue comme une simple newsletter à destination des passionnés et professionnels, Tip & Shaft s’est vite diversifiée en proposant conférences et formations (comment rechercher des sponsors, comment bien préparer sa Mini Transat…).

En 2018 naissait « Into the Wind », série de podcasts de navigateurs d’exception, qui « prennent le temps de revenir sur leur parcours et se racontent au long cours ». Deux ans plus tard, ils organisaient, au Grand Rex, à Paris, le festival du film de voile de compétition : Wind. C’est à cette occasion qu’ils croisent la route de Frédéric Chevance, lequel a travaillé pour Canal+ et le groupe Fox. Ensemble, ils imaginent Sailorz, la première plate-forme de vidéo à la demande consacrée à la voile de compétition.

Lancée le 1er décembre, après une levée de fonds de 500 000 euros, Sailorz devrait permettre tout à la fois de diffuser plus largement et gratuitement des vidéos mises en ligne sur YouTube, mais aussi des documentaires originaux, que le trio espère même bientôt produire (du moins en partie). De quoi justifier les 5,99 euros d’abonnement mensuel, d’autant que de nouveaux contenus seront mis à l’eau chaque jeudi. Si elle s’adresse aux « dingues de bateau, à ceux qui en rêvent la nuit », selon Pierre-Yves Lautrou, Sailorz devrait combler les frustrés et les amateurs, éclairés ou non, qui aiment à rêver du large. Bon vent, donc, à Sailorz !

La Grande Famille du Globe, documentaire de Nicolas Raynaud (Fr., 2021, 52 min). Disponible sur abonnement via Sailorz (5,99 € par mois).



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *