fbpx

Jazz, opéra, pop ou rock… Nos idées de concerts et de festivals


LA LISTE DE LA MATINALE

Abondance de festivals et de concerts, dans tous les genres, musique classique et contemporaine, opéra, jazz, chanson, pop-rock… Nous vous présentons une riche sélection, reflet partiel d’une activité musicale en pleine effervescence après les deux années de Covid-19.

Concours international et festival de quatuors à cordes, à Bordeaux, du 9 au 20 mai

Les membres du Quatuor Modigliani.

Bordeaux sera la capitale du quatuor à cordes. Elle accueillera en effet, du 9 au 14 mai, la 10e édition du Concours international de quatuors à cordes créé en 1999. Une compétition triennale qui convoque la fine fleur chambriste, cette année essentiellement venue d’Europe, de la Russie, du Japon. Sur les trente candidatures, dix ont été sélectionnées, qui s’affronteront à l’Auditorium de Bordeaux durant cinq jours au cours d’épreuves ouvertes gratuitement au public. Depuis 2019, la nouvelle direction du très réputé Quatuor Modigliani a adossé l’événement à un festival, Vibre !, enrichissant jusqu’au 20 mai la manifestation d’une programmation de concerts dans des lieux dédiés ou plus inédits, à Bordeaux ainsi que dans le Médoc. Marie-Aude Roux

Vibre ! Concours international et Festival du Quatuor à cordes de Bordeaux, divers lieux. Du 9 au 20 mai.

« Nouveau Souffle », un concert autour de la flûte contemporaine, à la Philharmonie de Paris, le 11 mai

Emmanuel Pahud.

Bien que son origine remonte à la nuit des temps, quand un homme de Cro-Magnon a probablement dû s’émerveiller des sons produits en soufflant dans un os, la flûte est devenue l’instrument favori des compositeurs d’avant-garde à partir des années 1950 et n’a cessé, depuis, d’inspirer les musiciens novateurs de toutes générations. Référence mondiale consacrée dans le répertoire classique mais interprète polyvalent, Emmanuel Pahud figure au cœur d’un programme qui s’ouvre avec une pièce entrée dans l’histoire (Mémoriale, de Pierre Boulez) et se referme avec la création au titre énigmatique (N 37° 58’21.108 E 23° 43’23.27, Athens) d’une jeune compositrice grecque, Irini Amargianaki. Soliste dans le premier cas, le prestigieux flûtiste de l’Orchestre philharmonique de Berlin sera rejoint pour l’opus conclusif du concert par ses alter ego de l’Ensemble Intercontemporain (Sophie Cherrier, Emmanuelle Ophèle) dont l’actuel directeur musical, l’Allemand Matthias Pintscher, sera également présent comme compositeur, aux côtés du Suisse Michael Jarrell et du Français Eric Montalbetti. Pierre Gervasoni

Philharmonie de Paris, 221 avenue Jean-Jaurès, Paris 19e. Le 11 mai, à 20 h 30. De 10 € à 20 €.

Il vous reste 83.64% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.