fbpx

Rousteing, Copeland, NFT, le wokisme et l’halloumi entrent dans le Larousse


150 nouveaux mots, sens, locutions et expressions intègrent l’édition 2023 du dictionnaire.

Les jetons non fongibles (NFT en anglais), le wokisme et l’halloumi font partie des mots qui entrent dans l’édition 2023 du dictionnaire Larousse, a indiqué lundi la maison d’édition. «Cette nouvelle édition intègre 150 nouveaux mots, sens, locutions et expressions témoignant tant de la vitalité que de la diversité de la langue française», ont indiqué les éditions Larousse dans un communiqué.

La définition de NFT (ou JNF en français) est: «Fichier numérique non reproductible et infalsifiable représentant un actif unique, objet virtuel ou physique (œuvre d’art, tweet, morceau de musique, etc.), qui est répertorié dans une blockchain et auquel est associé un certificat digital d’authenticité et de propriété».

À VOIR AUSSI – Charlotte Gaccio: «Je suis contente que le mot grossophobie soit entré dans le dictionnaire»

Le Larousse consacre aussi le crypto art, le mouvement artistique qui produit des NFT. Quant au wokisme, il est l’«idéologie d’inspiration woke, centrée sur les questions d’égalité, de justice et de défense des minorités, parfois perçue comme attentatoire à l’universalisme républicain». Le séparatisme («volonté d’une minorité, généralement religieuse, de placer ses propres lois au-dessus de la législation nationale»), l’invisibilisation ou la grossophobie sont aussi adoptés.

Plus de 40 personnalités consacrées

La pandémie de Covid-19 reste un pourvoyeur important de termes nouveaux, dont «Covid long», «passe vaccinal» et «sanitaire», «vaccinodrome», mais aussi «commerce essentiel», «distanciel», ou encore «enfermiste» et «rassuriste» pour caractériser les deux discours antagoniques sur les mesures de santé publique.

Parmi les mots étrangers, le fromage chypriote, l’halloumi, côtoiera le konjac (plante japonaise), le kakapo (perroquet néo-zélandais), la chick lit (littérature pour jeunes femmes en anglais), le tomte (lutin suédois) ou encore le yodel (technique de chant des Alpes germanophones). La francophonie n’est pas en reste avec des expressions régionales qui font leur apparition dans le dictionnaire : le vacancier «qui vient dépenser son argent sur la côte atlantique pour goûter aux joies de l’Océan» se verra ainsi taxer de «baignassoute» en Charente tandis que le Français (d’autant plus s’il est Parisien) «venu du continent pour passer ses vacances en Corse» obtiendra le sobriquet de «pinzutu» sur l’île de beauté.

Côté noms propres, le Larousse consacre le créateur et directeur artistique de la maison Balmain Olivier Rousteing, la danseuse Misty Copeland, le cycliste Julian Alaphilippe, le footballeur Kylian Mbappé Lottin, le cuisinier Thierry Marx, les comédiens François Cluzet, François Damiens et François Morel ou encore la journaliste philippino-américaine et prix Nobel de la paix Maria Angelita Ressa.

Le dictionnaire, l’un des deux de référence en France avec Le Robert, fête ses 170 ans. À paraître le 15 juin, il compte plus de 64.000 mots et quelque 28.000 noms propres.


À VOIR AUSSI – Alain Rey, figure des dictionnaires «Le Robert» est mort à 92 ans (28 oct. 2020)



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.