fbpx

Contre la malchance, PNL célèbre la vie et la fraternité à Paris


Pochette de l’album « Deux frères » de PNL.

Cela faisait trois ans qu’il attendait ce concert à l’Accor Arena de Paris. Alors, ce lundi 23 mai, le public du duo rap PNL est plus qu’impatient : il tape du pied, il gronde. Après une demi-heure de retard sur l’heure annoncée, les deux frères, Ademo et N.O.S, montent enfin sur scène, les 20 000 personnes de la salle exultent quand l’un d’eux demande : « Vous êtes prêts ? »

A cause de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, le groupe de rap originaire de la cité des Tarterêts à Corbeil-Essonnes (Essonne) a dû reporter sa tournée trois fois : de juillet 2020 à février 2021, puis en septembre 2021 et enfin en mai 2022. Et encore, les fans parisiens sont chanceux, car deux dates de cette même tournée ont été annulées à la dernière minute, à Lyon le 18 mai, et à Nice le 19 mai, l’un des deux frères étant tombé malade. Quatre heures avant le concert lyonnais, sur leur compte Twitter, le duo promettait « de tout faire pour reporter les concerts ».

Lire aussi PNL, le dernier gros succès du rap français, cultive son mystère

Le groupe n’a cessé de jouer de malchance. Le 8 mai, alors que les rappeurs étaient en route pour un concert à Nantes, un de leur tour bus s’est couché dans un fossé sur l’autoroute A11. L’accident se soldant seulement avec trois blessés légers, dont leur manageur, le concert avait pu être maintenu le soir même.

Voix maîtrisées et sans filtre

Mais de toutes ces galères Ademo et N.O.S ne disent mot sur scène – les deux frères Andrieu ne sont pas du genre à se lamenter. Bien au contraire, le concert de presque deux heures qui va suivre sera une ode à la vie, à l’amour fraternel et une réponse formidable à tous leurs détracteurs. La presse et les puristes du rap ont souvent moqué leur utilisation du vocodeur sur scène, leur manque de communication avec le public ou tout simplement leur absence de charisme. Leur spectacle de 2022 a comme répondu à toutes ces critiques : leurs voix sont claires, maîtrisées et sans filtre. Pas un play-back lors du concert ou de voix par-dessus une bande-son pour les refrains – ce qui devient malheureusement monnaie courante dans les concerts de rap.

Lire la critique de l’album « Dans la légende » : Article réservé à nos abonnés PNL, fournisseur expert de produits stupéfiants

Pas d’invité, eux deux seulement. Sur scène, PNL est fidèle à ses trois albums, Le Monde Chico (2015), Dans la légende (2016) et le dernier, Deux frères (2019) : des textes mélancoliques mais pas nostalgiques, un imaginaire fort (retranscrit sur scène par trois écrans le long de la scène en façade, et une tour de vidéos mobiles en scène centrale), une communication directe avec le public, « la famille, la mif, toutes et tous ».

« Ça fait du bien d’être à la maison, ensemble », résume Nabil, alias N.O.S, avant d’entonner les premières notes d’« Autre monde »

Il vous reste 43.39% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.