fbpx

Isabelle Adjani, Kylian Mbappé et Sharon Stone au générique de fin


LA CHRONIQUE DE FRANÇOIS AUBEL – Alors que la Croisette se vide peu à peu, c’est l’heure des bilans. Au niveau des stars, du glamour et des paillettes, la manifestation a retrouvé largement son étiage d’avant-Covid.

Ce festivalier pensait avoir gardé le meilleur pour la fin. Mais après «l’éprouvant» Stars at Noon de Claire Denis, il a reçu le coup de grâce avec Pacification – Tourments sur les îles . «Tellement abscons! Avec la fatigue, je riais nerveusement dans la salle», explique-t-il, à propos du film d’Albert Serra, applaudi par Libération comme «un Macumba de tragédie grecque pour vice-consuls»…

Dans cette confusion des sentiments qui culmine à chaque épilogue cannois, Decision to Leave du Sud-Coréen Park Chan-wook est comparé à Basic Instinct. Le sexe en moins!

On ne sait pas ce que Sharon Stone en aura pensé, elle était occupée ailleurs. «Je trouve que la célébrité en elle-même, si elle ne sert pas une cause, est une activité vulgaire», a déclaré à Brut l’actrice, marraine d’une enchère au profit des réfugiés ukrainiens. Une vente qui, selon plusieurs témoins, a viré à la catastrophe. Entourée de ses gardes du corps, snobant le commissaire-priseur à qui elle a barboté le marteau, la star, au…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 64% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.