fbpx

les Molières font triompher la comédie et n’oublient pas #metoo


L’acteur belge Alex Vizorek anime la 33e soirée des Molières, aux Folies Bergère, à Paris, le 30 mai 2022.

Des troupes, des femmes, des sujets graves et quelques moments d’humour : pour son retour après deux années perturbées par le Covid-19, la « Nuit des Molières », retransmise lundi 30 mai sur France 3 et élégamment présentée par l’humoriste Alex Vizorek, a vu beaucoup de monde défiler sur la scène parisienne des Folies Bergère. Comme un pied de nez à la morosité qui laisserait croire qu’il n’y a plus de place, en raison de la situation économique du théâtre, pour des projets avec une large distribution, plusieurs spectacles de troupe ont été récompensés. Et comme s’il fallait, alors que la fréquentation est en baisse dans de nombreuses salles, convaincre le public que « ce n’est pas en restant devant nos écrans à attendre les livreurs de repas que nous triompherons de nos angoisses » – selon les mots de la présidente de cette 33e édition, la comédienne Isabelle Carré –, ce sont essentiellement des comédies qui ont remporté les suffrages.

Ainsi, la version festive de Comme il vous plaira, de William Shakespeare, a été la plus primée en remportant quatre statuettes dans la catégorie théâtre privé : meilleur spectacle, meilleure mise en scène pour Léna Bréban, meilleure comédienne pour Barbara Schulz, et meilleure comédienne dans un second rôle pour Ariane Mourier. Ne comptant pas moins de seize comédiens, chanteurs et danseurs et sept musiciens, la comédie musicale burlesque et virevoltante Les Producteurs, mise en scène par l’incontournable Alexis Michalik, a décroché deux Molières, celui du meilleur spectacle musical et de la révélation masculine pour Benoît Cauden. Quant au Molière de la meilleure comédie, il a été attribué à Berlin Berlin, de Patrick Haudecœur et Gérald Sibleyras, pièce pour laquelle Maxime d’Aboville a obtenu le Molière du meilleur comédien du théâtre privé.

Dans le théâtre public aussi, c’est la légèreté, la fantaisie et l’esprit décalé qui ont triomphé. L’enthousiasmante adaptation du Voyage de Gulliver, imaginée par le talentueux duo Christian Hecq et Valérie Lesort, a raflé deux statuettes (création visuelle et mise en scène). Et l’incroyable cabaret de carton, Les Gros patinent bien, sorti de l’esprit espiègle de Pierre Guillois et Olivier Martin-Salvan, a été sacré meilleur spectacle.

Les acteurs français Olivier Martin-Salvan et Pierre Guillois reçoivent le prix du meilleur spectacle du théâtre public pour « Les gros patinent bien », lors de la 33e soirée des Molières, aux Folies Bergère, à Paris, le 30 mai 2022.

Heureusement que ces deux comédiens étaient là pour clore, en beauté, une interminable cérémonie (plus de trois heures). Dans l’esprit de leur spectacle, cartons en main, le duo a brandi une proposition, loin d’être saugrenue, à l’attention de la nouvelle ministre de la culture, Rima Abdul Malak : « En ces temps moroses, pourquoi ne pas considérer le rire comme une grande cause nationale. Le rire peut/doit être un acte poétique. Créez s’il vous plaît de toute urgence un théâtre national dédié à la comédie. »

Il vous reste 64.07% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.