fbpx

« La marionnette aurait besoin d’un nouveau lieu à Paris »


Isabelle Bertola, en février 2021, au Mouffetard – Théâtre des arts de la marionnette, à Paris.

Pendant près de vingt ans, l’association du Théâtre de la marionnette à Paris, créée en 1992, a été nomade. Elle a fini par poser ses valises en 2013 au 73, rue Mouffetard dans le 5e arrondissement dans un établissement mis à disposition par la Ville de Paris. Présente dans l’association depuis sa création, Isabelle Bertola en a pris la direction en 2003, et préside depuis à la destinée de cette structure entièrement dédiée à la création marionnettique. Elle fait le point sur les deux années marquées par le Covid-19 et sur les perspectives à venir.

En octobre 2021, plusieurs artistes marionnettistes et metteurs en scène ont adressé une lettre ouverte à la Ville de Paris et au ministère de la culture pour demander la création d’un nouveau théâtre pour les arts de la marionnette à Paris. Pourquoi ?

Le théâtre du Mouffetard n’est plus du tout adapté à la création marionnettique de ces dernières années. Le plateau exigu permet certes de créer une proximité entre les acteurs et le public – qui convient encore très bien pour certains spectacles – mais n’offre plus les dimensions nécessaires pour accueillir des productions plus importantes. Le Mouffetard ne dispose pas non plus d’un accès pour les personnes à mobilité réduite. Pour pouvoir quand même proposer les spectacles de compagnies comme Plexus Polaire (Yngvild Aspeli) ou le Théâtre de Romette (Johanny Bert), nous sommes obligés de nous associer à d’autres lieux à Paris ou en Ile-de-France pour faire des représentations hors-les-murs.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Johanny Bert, marionnettiste, « J’aime le partage entre l’enfant et l’adulte lors de la découverte d’un spectacle »

Cette question se pose avec d’autant plus d’urgence depuis la création, en novembre 2021, d’un nouveau label artistique, Centre national de la marionnette (CNMa), par le ministère de la culture dans les domaines du spectacle vivant et des arts plastiques. Nous nous sommes portés candidats à l’obtention de ce label et sommes en bonne voie pour cette labellisation dans le courant de l’année. Le Théâtre de la marionnette aurait donc vraiment besoin de trouver un nouveau lieu à Paris pour pouvoir mener au mieux ses missions en tant que futur CNMa, à savoir le soutien à la création et à la production marionnettique et la diffusion de spectacles de marionnette.

Quelle est la situation actuelle du Mouffetard après deux saisons placées sous le signe du Covid-19 ?

Comme tous les autres lieux culturels à Paris et en France, nous avons dû fermer nos portes lors des différents confinements et annuler bon nombre de spectacles en 2020 et 2021. Mais nous n’avons jamais cessé de travailler pendant toute cette période, seule une partie du personnel (accueil du public et régie technique) a été mise en chômage partiel. Nous avons continué à accueillir des compagnies en résidence et nous avons également mis à profit ce temps de fermeture pour faire un travail de fond au théâtre (mise à jour de nos fichiers, réorganisation de notre centre de ressources, etc.). Nous avons aussi essayé de maintenir nos liens avec nos spectateurs, en particulier avec les étudiants (lycées, universités et écoles d’art) qui constituent l’un de nos publics privilégiés.

Il vous reste 47.54% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.