fbpx

Le festival off d’Avignon entend célébrer la renaissance du théâtre après le covid


Les deux nouveaux présidents Harold David et Laurent Domingos ont présenté la 56e édition du Off. Pas moins de 1570 spectacles sont programmés du 7 au 31 juillet.

Après l’éviction de Sébastien Benedetto, le fils du fondateur du Off, un an après sa prise de fonction début 2021, Harold David et Laurent Domingos ont repris les rênes et la tête de l’association Avignon festival et compagnie qui supervise et coordonne la manifestation. L’«immense fête du spectacle vivant» aura lieu du 7 au 31 juillet. Les deux responsables élus le 12 avril pour un mandat de trois ans considèrent cette 56e édition comme une «renaissance»: celle d’un retour du public sans masque et ni autres règles sanitaires.

Quelque 1570 spectacles seront proposés par 1200 compagnies, dont 1100 françaises, répartis dans 138 lieux. «On revient à un niveau quasiment identique à celui atteint avant la pandémie», estime Harold David. Moins la Russie, dont la présence a été réduite. «Ils reflètent la parole des artistes qui racontent l’histoire du monde, nous avons une pensée solidaire pour le peuple ukrainien, nous nous en ferons l’écho pendant tout le Off», reprend-il.

Le duo entend «mieux éditorialiser» l’offre et développera trois axes à travers des journées et des spectacles spécifiques: la diversité, les personnes «racisées ou racialisée» et la parité. Sans oublier d’être attentif à l’écoresponsabilité (tracts et affiches seront imprimés sur un papier écologique et en quantités limitées et les banderoles seront interdites).

Nous espérons 200 à 300 compagnies en résidence à Avignon à l’année, la majorité des salles est fermée le reste de l’année.

Laurent Domingos, association Avignon festival et compagnie

Avignon festival et compagnie lance également un appel aux dons pour aider les artistes. Ces derniers sont déjà soutenus par un fonds de soutien à la professionnalisation créé en 2017. Mais le Off entend faire un petit peu plus. «On veut aider, pas mieux, mais autrement», assure les coprésidents d’une manifestation souvent critiquée à cause de son manque de professionnalisme. «Nous souhaitons renforcer la collaboration entre les compagnies et les théâtres, établir un cahier des charges et créer un label pour mieux structurer les choses, indique Laurent Domingos. Nous avons récemment vu la ministre de la Culture, nous espérons 200 à 300 compagnies en résidence à Avignon à l’année, la majorité des salles est fermée le reste de l’année.»

Cette année, 33.000 levers de rideaux sont annoncés. «Nous voulons réinventer le folklore du Off», annonce Hugues Leforestier, acteur et vice-président de l’AF&C. Cette nouvelle édition verra ainsi la reprise de la parade le 6 juillet.



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.