fbpx

la sélection musicale du « Monde Afrique » #110


Chaque mercredi, Le Monde Afrique vous présente trois nouveautés musicales issues ou inspirées du continent. Cette semaine, rendez-vous sur les pistes de danse avec le duo anglo-ghanéen Raz & Afla, le beatmaker d’origine angolaise Vanyfox et la DJ kényane Coco Em.

« Mama Weja », de Raz & Afla

C’est une fusion parfaitement dosée entre musique électronique, rythmes acoustiques et harmonies vocales. Début juin, le duo Raz & Afla, composé du producteur britannique Raz Olsher et du chanteur et percussionniste ghanéen Afla Sackey, a fait paraître l’EP Mama Weja, dans lequel il propose cinq morceaux qui revisitent les traditions musicales d’Afrique de l’Ouest (highlife, juju music, afrobeat…) en leur insufflant l’énergie des clubs londoniens. Des mélodies enveloppantes, des rythmiques entêtantes… Cette afrohouse bien pensée et efficace donne le ton du futur album du duo, prévu avant la fin de l’année.

« Kitana », de Vanyfox

Avec leurs rythmes saccadés et leurs infrabasses magnétiques, les morceaux de Vanyfox semblent eux aussi taillés pour les dancefloors, s’inspirant du kuduro (littéralement « cul dur ») des quartiers populaires de Luanda pour faire descendre le centre de gravité des danseurs. Agé de 22 ans, le DJ et beatmaker d’origine angolaise, qui évolue entre le Portugal et la France, creuse son sillon dans le genre de la batida, cette afrohouse née dans la banlieue de Lisbonne et qu’il fait désormais résonner dans l’underground parisien. Vendredi 10 juin, il a publié son deuxième EP de six titres, intitulé Banzelo.

« Land (Black) First », de Coco Em (feat. Sisian & Kasiva)

Plus expérimentale est l’afrohouse de la Kényane Coco Em, qui, pour son EP Kilumi, paru fin avril, s’inspire de styles aussi divers que l’amapiano de Johannesburg ou la trap d’Atlanta, sans oublier les musiques de son pays à travers des samples de tambour ou de chants traditionnels. Ces sept morceaux ont été produits pendant la pandémie de Covid-19, alors que les clubs étaient fermés. « C’est un condensé des sonorités qui m’ont fait tenir durant cette période éprouvante », explique la DJ, qui profite de cet EP pour mettre en lumière d’autres artistes kényans, comme Sisian et Kasiva sur Land (Black) First.

Lire aussi : Douceurs lisboètes : la sélection musicale du « Monde Afrique » #109

Retrouvez tous les coups de cœur musicaux de la rédaction dans la playlist YouTube du Monde Afrique.



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.