fbpx

David Letterman, deux fauteuils et beaucoup d’ennui


Billie Eilish et David Letterman sur le plateau de l’émission « My Next Guest Needs No Introduction ».

NETFLIX – À LA DEMANDE – TALK SHOW

Oprah Winfrey, papesse indisputée du talk show américain, et David Letterman, l’un des cardinaux du genre dans la case horaire du soir, ont suivi en quelque sorte le même chemin hors des studios et réseaux télévisuels. Après son « Oprah’s 2020 Vision Tour Visionaries », une conversation à propos du bien-être devant des salles énormes, Winfrey s’est rabattue, Covid-19 obligeant, sur « The Oprah Conversation », un dialogue effectué à distance ou en privé pour Apple TV+.

De son côté, David (« Dave ») Letterman, qui avait quitté son émission quotidienne sur CBS en 2015, a repris du service sur Netflix en 2018 avec « My Next Guest Needs No Introduction » (« on ne présente plus mon prochain invité »). D’abord tourné en face-à-face et en public, le programme a dû aussi se rabattre sur des espaces plus intimes.

La quatrième saison se tient pour l’essentiel chez les invités (la chanteuse Billie Eilish, les acteurs Ryan Reynolds et Julia Louis-Dreyfus) ou dans un loft industriel avec vue sur le pont de Brooklyn (la chanteuse Cardi B. et le basketteur Kevin Durant) : seul l’acteur Will Smith est interrogé devant le public réduit du Comedy Store de Los Angeles – où Letterman fit d’ailleurs ses débuts de comédien de stand-up.

Sarcasme

On s’ennuie ferme aux borborygmes cotonneux de Kevin Durant (il avoue avoir fumé un joint avant l’émission) et aux platitudes de Cardi B. Et, décidément, Ryan Reynolds confirme l’impression qu’il est un gentil garçon assez inoffensif. Billie Eilish a davantage de choses à dire et Julia Louis-Dreyfus, vive et amusante, revient sur une carrière qui végéta longtemps avant d’exploser grâce à la sitcom Seinfeld (1989-1998).

David Letterman s’ingénie avec un peu trop d’affectation à faire croire qu’il n’a pas préparé l’émission, a eu juste le temps d’embarquer les deux fauteuils (rituels depuis le premier épisode avec Barack Obama : on était à un autre niveau…) et de passer un pullover. Le sarcasme point de temps en temps sans parvenir à épicer une saison décidément fade.

L’épisode avec Will Smith (le plus long et loin d’être le plus inintéressant) sera sûrement scruté en raison du scandale créé par la violente gifle administrée sur scène par ce dernier à Chris Rock lors de la cérémonie des Oscars, le 27 mars. Un bandeau liminaire précise que cet épisode de « My Next Guest Needs No Introduction » a été tourné avant cette date.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés La gifle de Will Smith, quand la réalité dépasse la fiction

On a du mal à comprendre comment cet homme si sympathique et drôle a pu se laisser aller à ce geste qui lui coûte aujourd’hui très cher. Mais on frémit quand il raconte à David Letterman les brutalités que lui faisait subir son père et quand il lui explique comment donner un coup de poing, mouvement qu’il avait lui-même appris au moment du tournage d’Ali (2001), de Michael Mann.

Il vous reste 3.66% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.