fbpx

Retour du Livrodrome, le festival littéraire jeunesse itinérant


Le festival du livre Partir en livre, revient dans 10 villes de France dès mercredi et jusqu’au 24 juillet. 4000 événements organisés partout en France, feront vivre l’amour de la lecture avec une année sous le signe de l’amitié.

La huitième édition de Partir en livre, fête du livre jeunesse du début de l’été, va voir le retour du Livrodrome, festival littéraire itinérant, arrêté ses dernières années pour cause de crise sanitaire du Covid-19. Les marraines de cette année sont l’artiste Olivia Ruiz et Christelle Dabos (autrice de la série best-seller young adult La Passe-miroir)

Lancé en 2018 (avec quatre étapes), reconduit en 2019 (cinq étapes), le Livrodrome reprend du service en 2022, avec 10 étapes à partir de mercredi 22 juin jusqu’au 22 juillet. Organisée par le Centre national du livre (CNL), la manifestation doit promouvoir la lecture auprès des 11-18 ans.

Les étapes sont successivement Paris, Liévin, Saint-Dié-des-Vosges, Toul, Mont-de-Marsan, Montpellier, Pamiers, Bergerac, Saint-Étienne et Marseille. «À chaque étape, une dizaine d’auteurs et d’illustrateurs sont mobilisés (soit une centaine en tout) pour animer des ateliers, interviews radio, prescriptions littéraires», indique le CNL dans un communiqué.

«Un ou deux libraires indépendants proposeront aux jeunes lecteurs d’acheter les ouvrages des auteurs présents ainsi qu’une sélection de titres de leur choix grâce aux Chèque Lire qu’ils recevront dans les différentes attractions», ajoute-t-il. Plus de 100.000 de ces bons d’achats doivent être offerts grâce au soutien financier de McDonald’s France et de Up (le gestionnaire des Chèques-déjeuners).

À l’occasion de Partir en livre, «quelques milliers d’événements dont plus de 200 labellisés par le CNL seront organisés dans plus de 300 lieux pour permettre aux jeunes et à leur famille de goûter au plaisir de lire», a souligné la présidente de cet établissement public, Régine Hatchondo. Elle a également annoncé «50 résidences d’auteurs (…) dans les colonies de vacances et les centres de loisirs pendant tout le mois de juillet».





Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.