fbpx

En Russie, dix ans de prison pour un chanteur du Mariinsky qui assurait que le covid n’existait pas


Vadim Cheldiev, baryton du théâtre lyrique de Saint-Pétersbourg, a été reconnu coupable de plusieurs chefs d’inculpation, notamment l’incitation à des activités «extrémistes».

Vadim Cheldiev, baryton de 41 ans diplômé du théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, a été condamné à dix ans de prison le 19 juillet pour avoir appelé à manifester contre les mesures de confinement mises en place par le gouvernement russe dans sa ville natale d’Ossétie du Nord.

En avril 2020, le chanteur avait publié une vidéo dans laquelle il encourageait à participer à une manifestation prévue contre les restrictions imposées par le Covid-19 à Vladikavkaz. Il est arrêté peu après et placé en détention provisoire avant même la manifestation pour diffusion de «fake news». Il avait déclaré, entre autres, que le Covid-19 n’existait pas et n’était qu’un prétexte pour masquer «l’effondrement de l’économie et la volonté de ne pas payer les gens», relate le magazine Diapason.

Prison à sécurité maximale

Le 19 juillet, alors qu’il comparaissait avec deux autres prévenus, Vadim Cheldiev a été reconnu coupable par le tribunal régional de Rostov de plusieurs chefs d’inculpation, notamment incitation à des activités «extrémistes», diffusion publique de fausses informations à propos de circonstances menaçant la vie et la sécurité des citoyens et participation à des émeutes de masse. Le chanteur a également été condamné pour avoir frappé un policier lors de son arrestation à l’issue de la manifestation qui avait rassemblé 2000 personnes, une accusation que son avocat conteste.

Vadim Cheldiev, ainsi que les militants Ramis Chirkinov et Arsen Besolov, condamnés respectivement à huit ans et huit ans et demi de prison dans une prison à sécurité maximale, dispose de dix jours pour faire appel de sa condamnation. D’après Radio Classique , le baryton aurait déclaré après l’annonce du verdict: «J’ai parfaitement compris que tout cela est fait dans le but d’effrayer tout le monde et je veux m’adresser aux gens de notre pays avec une seule recommandation : n’ayez pas peur!».

Jusqu’en 2019, Vadim Cheldiev menait une carrière de baryton, se produisant notamment au théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg où il avait été formé, avant de retourner dans sa ville natale de Vladikavkaz pour se consacrer à l’association caritative qu’il a créée pour venir en aide aux démunis et promouvoir l’éducation musicale.



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.