fbpx

Stephen King qualifie Donald Trump de «sociopathe»


Stephen King au PEN Literary Gala, organisé au American Museum of Natural History de New York le 22 mai 2018. Dia Dipasupil / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Ce samedi, l’écrivain américain a vivement critiqué l’ancien président des États-Unis dans une interview accordée au Sunday Times.

Lorsqu’il s’agit de Donald Trump, Stephen King ne mâche pas ses mots. Dans une interview accordée au Sunday Times, samedi 13 août, l’écrivain a partagé son opinion au sujet de l’ancien président américain.

L’auteur de The Shining , a déclaré à Richard Osman, le présentateur de jeu télé Pointless, diffusée sur la BBC One, qu’il pense que Donald Trump «était un président horrible et qu’il est une personne horrible.» Ajoutant qu’il sent que «c’est un sociopathe qui a essayé de renverser la démocratie américaine non pas par un quelconque souhait politique de sa part, mais parce qu’il ne pouvait pas admettre qu’il avait perdu.»

Selon l’écrivain, «il y a une aile droite politique aux États-Unis qui a un écho très fort dans certains médias.» Sans aller jusqu’à les qualifier de fascistes, Stephen King les range du côté de la droite dure. Il s’interroge également sur le potentiel climato-sceptique de cette frange de la politique américaine, qu’il décrit comme «un vrai problème.»

Avec 64 romans à son actif, Stephen King est considéré comme l’un des auteurs les plus prolifiques du monde. En cinquante ans de carrière, l’auteur a vendu plus de 350 millions d’exemplaires de ses livres. Fairy Tale, le 65e, est attendu en septembre. «Je voulais écrire une bonne lecture percutante. Quelque chose qui me rendrait heureux et surtout qui m’éloignerait du Covid , de la politique, du quotidien et de Donald Trump», a déclaré l’écrivain à propos de son nouveau livre.

Lauréat du Sunday Times Award for Literary Excellence, l’auteur a exprimé son soutien à Salman Rushdie, victime d’une attaque au couteau la semaine dernière.


À VOIR AUSSI – Salman Rushdie en voie de rétablissement, sa famille se dit «soulagée»



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.