fbpx

Mort de Wolfgang Petersen, réalisateur de « L’Histoire sans fin » et de « Air Force One »


Le réalisateur allemand Wolfgang Petersen lors de la présentation du film « Poséidon », à Rome, le 31 mai 2006.

Le réalisateur allemand Wolfgang Petersen, notamment connu pour ses films L’Histoire sans fin, Air Force One ou Troie, est mort à l’âge de 81 ans, vendredi 12 août, à son domicile de Los Angeles, emporté par un cancer du pancréas, a fait savoir un porte-parole.

Wolfgang Petersen, né en 1941 dans la ville portuaire d’Emden, au nord de l’Allemagne, a réalisé deux longs métrages avant sa percée en 1982, avec Le Bateau (Das Boot), alors le plus cher de l’histoire du cinéma allemand. Le long-métrage de 149 minutes (la première version durait 210 minutes), dont l’intrigue prend place à bord d’un sous-marin pendant la seconde guerre mondiale, a reçu six nominations aux Oscars de 1983 et a ouvert les portes d’Hollywood à son réalisateur.

L’année suivante sortait le premier film en langue anglaise de Wolfgang Petersen, L’Histoire sans fin, l’adaptation d’un succès de littérature de jeunesse racontant les aventures d’un garçon qui vole un roman dans une librairie avant d’être propulsé dans l’histoire de l’ouvrage.

Une fascination pour la mer

Il a ensuite réalisé des films d’action et des films catastrophes, notamment Dans la ligne de mire, avec Clint Eastwood et John Malkovich, et Alerte !, qui relate la lutte des autorités américaines contre un virus très virulent, avec Dustin Hoffman.

Lire le décryptage : Article réservé à nos abonnés L’engouement pour le film « Contagion », effet secondaire du coronavirus

Wolfgang Petersen a également dirigé George Clooney et Mark Wahlberg dans En pleine tempête (The Perfect Storm), sorti en 2000, qui raconte l’histoire vraie d’un bateau de pêche du Massachusetts perdu en mer. Le film retiendra l’attention pour sa vague géante de 30 mètres créée virtuellement grâce à des effets spéciaux informatiques.

La mer a longtemps exercé une forte fascination sur le réalisateur qui a grandi sur la côte nord de l’Allemagne. « Le pouvoir de l’eau est incroyable », déclarait-il en 2009. « J’ai toujours été impressionné quand j’étais enfant par sa force, tous les dégâts que l’eau pouvait faire quand elle roulait pendant quelques heures et s’écrasait contre le rivage. »

Wolfgang Petersen a ensuite enchaîné avec Troie, une épopée tentaculaire avec Brad Pitt, basée sur l’Iliade d’Homère, qui a rapporté près de 500 millions de dollars dans le monde. Poséidon, avec Kurt Russell en 2006, fut son dernier film hollywoodien, et ne rencontra pas le succès à hauteur du budget engagé.

Lire aussi : Harrison Ford élu meilleur président américain du grand écran

« Plein de joie de vivre »

Son tout dernier long-métrage, Braquage à l’allemande (Four Against the Bank), en 2016, était un remake de son propre téléfilm allemand de 1976.

L’actrice Glenn Close, qui avait joué au côté de Harrison Ford dans Air Force One, a confié dans un communiqué à l’Agence France-Presse (AFP) qu’avoir été dirigée par Wolfgang Petersen « rest[ait] un souvenir spécial ».

« Même si le scénario était palpitant et incroyablement intense, je me souviens de beaucoup de rires, surtout lors des scènes autour de l’immense table dans la “War Room” », a-t-elle déclaré. « Mon souvenir est celui d’un homme plein de “joie de vivre” [en français dans le communiqué] qui faisait ce qu’il aimait le plus », a encore déclaré la comédienne.

Le Monde avec AFP



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.