La Chine dépasse l’Allemagne en tant que premier marché du Royaume-Uni à l’importation



La Chine dépasse l'Allemagne en tant que premier marché du Royaume-Uni à l'importation

Sous l’effet du Brexit et de la pandémie de Covid-19, les importations du Royaume-Uni en provenance de Chine ont fortement augmenté ces trois dernières années.

Du jamais vu depuis 20 ans. Selon les chiffres de l’office national des statistiques britanniques (ONS) relayés par le Guardian, la Chine vient de dépasser l’Allemagne en tant que premier marché du Royaume-Uni à l’importation.

Entre 2018 et le premier trimestre 2021, les importations de biens chinois au Royaume-Uni ont bondi de 66%, à 16,9 milliards de livres sterling. Tandis que celles en provenance d’Allemagne ont diminué d’un quart au cours de la même période, pour atteindre 12,5 milliards de livres sterling sur les trois premiers mois de l’année.

Il faut remonter vingt ans en arrière pour voir un autre pays que l’Allemagne, à savoir les Etats-Unis, devenir le premier pays fournisseur du Royaume-Uni. Et encore, cela n’avait duré que six mois, entre fin 2000 et début 2001. Cette courte période mise à part, le marché allemand tenait son rang de principal partenaire commercial des Britanniques à l’importation depuis 1997.

Le cocktail Covid-Brexit profite à la Chine

Deux raisons viennent expliquer ce chamboulement. La crise sanitaire d’abord, la Chine étant la première grande économie à s’être remise de la pandémie et la seule à avoir enregistré une croissance positive de son commerce extérieur l’an passé, notamment à travers l’exportation de masques ou d’équipements électroniques pendant que l’Europe était confinée. L’Allemagne, elle, a pâti du recul de sa production et donc de ses exportations d’automobiles.

Seconde explication: le Brexit qui a fait naître un climat d’incertitude et ce avant même que Londres ne divorce officiellement de Bruxelles. Les importations du Royaume-Uni en provenance d’Allemagne étaient d’ailleurs en baisse dès avril 2019. Et les choses ont empiré depuis puisque la rupture entre Britanniques et Européens implique désormais des contrôles de marchandises coûteux aux frontières.

Ces nouvelles contraintes affectent directement les échanges commerciaux (exportations et importations) entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, lesquels ont fondu de 23,1% au premier trimestre 2021 par rapport à début 2018. Même s’il faut rappeler que les entreprises britanniques avaient massivement stocké des produits européens en fin d’année dernière, avant l’entrée en vigueur des règles commerciales post-Brexit. Il n’empêche, le commerce du Royaume-Uni avec les pays extérieurs à l’UE n’a pour sa part reculé que de 0,8% au cours de la même période.

Reste à savoir si ces perturbations des échanges entre les 27 et le Royaume-Uni ne seront que temporaires, s’il ne s’agit que d’un « problème au démarrage », comme l’avait assuré le Premier ministre britannique Boris Johnson en début d’année.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *