La vie aprs la mort explique par la physique du XXIe sicle


JPEG

 Que se passe-t-il après la mort ? Notre âme ou esprit se décompose-t-il ou bien une partie migre-t-elle vers un monde invisible connu des sages, mystiques et prophètes ? La physique la plus avancée permet de concevoir la seconde option. Il y a une autre vie après la vie terrestre mais ce n’est pas une vie à proprement parler. Plutôt un mode d’être.

 

 La mort, longtemps acceptée puis niée à notre époque matérialiste et consumériste, est revenue sur le devant de la scène avec la pandémie de Covid qui est aussi une pandémie psychique. Le spectre de la mort a occupé une place dans les médias. En deux ans, le Covid fera sans doute plus de 130 000 morts en France, sans atteindre le symbole des 200 000. En deux ans, on a compté plus de 1 200 000 décès en France et nous n’y avons apporté aucune attention. Seule la mort des proches nous affecte, ou alors les morts dans des circonstances médiatisées, terrorisme, accident, phénomènes climatiques extrêmes, célébrités et maintenant, les plus de 100 000 morts médiatiques du Covid. De quoi faire sens, la mort en face, chaque jour qui passe, les chiffres. Notons alors que le sens de l’existence est radicalement changé si l’on « sait » qu’il y a quelque chose après la mort. Que nous enseigne la physique ?

 

 Notre corps et notre cerveau sont composés de matière vivante assemblée à partir de molécules elles-mêmes formées d’atomes. Les processus de la vie ont été conçus sur la base d’une seule interaction, l’électromagnétisme, et dans une formulation quantique, l’électrodynamique. Toutes les réactions moléculaires du vivant sont causées par cette interaction. Si le corps se désagrège, alors l’âme devrait disparaître, en même temps que les connections neuronales. Mais l’âme est-elle d’essence électromagnétique ? Voyons cela en schématisant l’atome de manière complète

 

Interaction EM ; électrons  ↔ e – e – e – e – e – e – e ↔

Interaction électrofaible  ↨↨↨↨↨↨↨↨

Interaction forte-faible ?  ↨↔↨↔↨↔↨↔↨↔↨

Interaction forte ; nucléons np – np – np – np – np – np – np – np

 

 Un questionnement est crucial ; il vise à de comprendre comment on passe d’un nombre colossal de processus physiques à la production de la pensée. Un électron n’a pas la pensée ni le langage ni même la vie comme qualité. Autant aller droit au but. La conscience fait sans doute intervenir les autres interactions, faible et forte. Et l’interaction forte pourrait se propager de nucléon en nucléon avec les règles de la gravité quantique et des processus qui ne sont pas élucidés et pourraient bien rester indétectables car faisant intervenir les neutrinos. Les physiciens disent que les neutrinos passent à travers la matière et n’interagissent pas. Il est tout aussi possible qu’ils interagissent mais de manière indétectable, autrement dit, ils ne laissent pas de traces observables. Au final, la gravité quantique reste un mystère ou une énigme. Si c’est une énigme, il est possible de la résoudre sous une forme mathématique ou en donner une explication spéculative métaphysique, si c’est un mystère, il faut le vivre, avant ou après la mort. Cette mort qui pour les croyants relève du mystère.

 

 Au final tout repose sur la mémoire de l’existence. Dépend-elle uniquement des interactions neurochimiques basées sur l’électromagnétique ou bien existe-t-elle sous une seconde forme, dédoublée, un double intelligible, superposé au corporel matériel ? Dirait Platon. Notre vie serait inscrite à la manière d’une rétrotranscription de notre vécu dans notre génome spirituel éternel.

 

 La possibilité qu’une partie de notre âme s’échappe de notre dépouille corporelle pour rejoindre un monde invisible devient plausible et compatible avec les prochaines avancées dans la physique contemporaine. La gravité quantique et la « vie après la mort » ne sont au final qu’une seule conjecture déclinée en deux variantes, cosmologique et théologique.

 

 Je n’ai pas parlé de Platon, Plotin, de la kabbale juive, des mystiques soufis, de la métaphysique de la Lumière, des états de conscience modifiés, des expériences surnaturelles et surtout, des NDE, expériences de mort imminente. Toutes ces choses ont un lien avec la gravité quantique et la vie post-mortem. Peut-être écrirai-je d’autres pages sur ces choses sous réserve que le destin me le propose. En développant la gravité quantique, science du retournement spatial et temporel.

 





Lire la suite
www.agoravox.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *