Faut-il dtester les tests ?


Après le ratage de la stratégie des masques, et avant celui des vaccins, il y eut celui des tests, et pour mieux comprendre, il faut découvrir Christian Drosten.

JPEG

Il est peu connu en France, et pourtant, il joue un rôle essentiel dans la situation sanitaire que nous connaissons. lien

Précisons d’abord que cet homme, fils de fermier, serait un virologue allemand, et, si l’on en croit l’hebdo allemand « Stern », il est l’homme le plus contesté de la république. lien

C’est lui qui aurait mis au point le fameux test PCR du coronavirus, en janvier 2020, test qui sert de modèle standard dans le monde entier, afin de détecter la présence des coronavirus.


Faut-il dtester les tests ?

Mais c’est aussi lui qui a défini les fameux « gestes barrière », y compris le port obligatoire du masque, la suspension des cours dans les écoles, et la fermeture de tous les restaurants, ainsi que les bistrots, et il a eu bien évidemment une influence importante sur les décisions du gouvernement allemand.

Il a commencé à s’illustrer des 2003, au début de l’épidémie dite de SRAS…affirmant qu’un vaccin efficace devrait être sur le marché avant au moins un ou deux ans…lien

Il a réapparu en 2009, lors de l’épisode de la grippe porcine, craignant une « infection virale générale grave... », exhortant les populations à se faire vacciner, (lien) sauf que l’épidémie dont il nous avait menacé, ne s’est pas produite…les gouvernements occidentaux ont néanmoins commandé des vaccins pour plusieurs centaines de millions d’euros…vaccins rejetés majoritairement par la population…et vaccins qui ont causé des dommages bien plus graves que la grippe porcine elle-même.

Ce vaccin appelé Pandemrix a provoqué plus de 1000 effets secondaires graves, soit 75,8 effets secondaires graves par million de vaccinés. (choc allergique, paralysie faciale, contraction, inflammation vasculaire, et cérébrale).

Selon le rédacteur en chef du « Médicinal Telegram » Wolfgang Becker-Brüser : « j’ai dit à l’époque que la grippe porcine était utilisée pour lancer une expérience à grande échelle en Allemagne avec un vaccin qui n’avait pas été testé de manière adéquate et qui ne convenait pas à une vaccination de masse ». lien

Malgré tout, il a gardé la confiance du gouvernement allemand.

Etrange personnage qui aurait reçu son doctorat de l’Université Goethe de Francfort, mais doctorat que personne n’a vu… la copie gardée par l’université de Francfort ayant été endommagée suite à un dégât des eaux… la bibliothèque nationale allemande ne dispose pas non plus d’un seul exemplaire de ce doctorat, alors que c’est obligatoire.

Finalement, c’est la crédibilité de ce virologue qui est en question, d’autant qu’une plainte le vise depuis le 2 décembre 2020, suite au « dépôt supposé d’une copie de sa thèse, et de leur conservation prétendument trop humide ».

On peut d’ailleurs découvrir dans les colonnes de « Corona transition » une sévère critique concernant les agissements de Drosten  : « publicité trompeuse, fausses déclarations : le professeur Drosten enfreint le code professionnel des associations médicales de l’Etat »… est-il écrit.

Pire, il est probable qu’il se soit attribué à tort la création de ces tests PCR… car l’inventeur réel de ces tests est un américain, le biochimiste Kari Mullis, ce qui lui a valu un prix Nobel en 1993, sauf que ce test a été jugé inefficace par un analyste américain, un certain John Lauritsen. lien

Mais revenons à Drosten,

Il lui est reproché de faire la promotion du vaccin en présentant à la fois son efficacité et son innocuité supposée comme un fait, alors que l’Astra Zeneca a déjà entrainé de graves effets secondaires, alors qu’il n’y a pas d’études sur les risques potentiels à long terme.

Du coup, il viole la loi applicable et la notification de l’association médicale allemande, laquelle rappelle qu’il est expressément interdit de faire de la publicité pour une préparation spécifique. lien

Mais revenons à ses tests PCR

Drosten affirme que « la méthode est si sensible qu’elle peut détecter une seule molécule héréditaire du virus »… sauf que ces tests font apparaitre contaminées des personnes en parfaite santé, provoquant une explosion du nombre de cas, explosion relayée sans la moindre précaution par de nombreux médias.

23 scientifiques de haut niveau nient dans un rapport récent le fondement scientifique de l’étude Drosten.

Si on lève un peu plus le coin du voile, on s’aperçoit qu’il a un lien avec Olfert Landt, celui-ci étant l’un des coauteurs habituels des études de Drosten, mais il est également propriétaire de la société TIB Molbiol Syntheselabor GmbH, laquelle produit les fameux tests PCR Covid-19lien

Allons un peu plus loin, outre les différents prix et récompenses qu’il a reçu,(lien) via la Charité Berlin, dont Drosten est le directeur de l’institut,  335 000 $ de la fondation Bill et Melinda Gates, fondation bien connue pour sa proximité avec l’industrie des vaccins. lien

A ces milliers de dollars s’ajoutent les 8000 € offerts par la fondation Werner Otto, les 50 000 € qui accompagnent le prix spécial unique de la DFG (fondation allemande pour la recherche), et beaucoup d’autres prix plus ou moins honorifiques. lien

Pas étonnant dès lors qu’il soit l’objet de beaucoup de critiques, comme celles publiées par Bild, le quotidien le plus diffusé en Allemagne, (lien) dans lequel sont évoquées des « méthodes douteuses », insistant notamment sur l’utilisation des statistiques, lesquelles, qui, d’après les experts, n’étaient pas adaptées. lien

William Engdahl, un journaliste allemand, ne dit pas autre chose, et son article paru à l’origine dans Globalresearch, a été traduit et publié dans FranceSoir. lien

Lui aussi critique le premier article publié par Drosten, sous le titre « détection du nouveau coronavirus 2019 par RT-PCR en temps réel ».

Dès la parution de cet article, 23 scientifiques du monde entier ont accusé Drosten « d’incompétence scientifique fatale » et ont demandé à Eurosurveillance de retirer cet article.

Ils mettaient aussi en évidence qu’il y avait un conflit d’intérêt flagrant, d’autant que Drosten, et son co-auteur, le Dr Chantal Reusken étaient également membre du comité de rédaction d’Eurosurveillance.

Encore mieux, Olfert Landt, un autre co-auteur de l’article de Drosten est le directeur de la société qui a développé le fameux test PCR, la société tib-Molbiol, sise à Berlin.

Les 23 scientifiques ont affirmé que le test RT-PCR n’était pas indiqué pour diagnostiquer la présence du coronavirus, ajoutant « le fait que ces tests n’aient pas été validés au niveau moléculaire est une autre erreur frappante du protocole, rendant tout tes basé sur celui-ci inutile, en tant qu’outil de diagnostic spécifique pour identifier le virus SARS-CoV-2  ». lien

Si on tentait de résumer cette situation acadabrantesque, on pourrait écrire que :

La légitimité scientifique de Drosten est remise en question par nombreux de ses pairs, certains allant même jusqu’à évoquer une « fraude au diplôme »….

Qu’il y a eu d’évidents conflits d’intérêts…

Et surtout que les tests PCR conçus par Drosten ne sont pas adaptés à la recherche du coronavirus

Etrange situation, alors qu’il a été le principal conseiller du gouvernement allemand, et que son test est mondialement utilisé…

Mais revenons en France.

Depuis les 18 mois de cette étrange situation sanitaire, il n’est pas inutile de découvrir cette pertinente vidéo, qui dévoile la stratégie d’un gouvernement permettant de maintenir la pression sur des citoyens affolés.

Donner la quantité d’hospitalisés, ou de patients en réanimation est plus anxiogène que donner le nombre de morts

Pour maintenir la pression, sont apparus les variants, qualifiés de plus en plus dangereux… affirmant d’une part que les vaccins restaient efficaces, et d’autre part que les nouveaux vaccins contre les variants seraient bientôt disponibles.

Sauf que la réalité ne justifie pas ces postures alarmistes, puisque 99,965% des personnes contaminées ont survécu au virus.

Même Laurent Ruquier, bien silencieux jusqu’à présent évoque « la dictature de la peur »… lien


Faut-il dtester les tests ?

Comme dit mon vieil ami africain : « le mensonge ne survit que si on accepte de le croire ».

Le dessin illustrant l’article est de Karim

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Le chantage à Macron

Quand Pasteur perdait ses virus

Un vaccin cheval de Troie

Vaccins, on nous aurait menti ?

OGM pas les vaccins

Des confinés déconfits

Vaccin glin-glin

bas les masques

Au bouleau

Un bon docteur n’a pas de clients

Ce Gui qui met l’amour en cage

Ce merveilleux 6ème sens

Atchoum

A table avec les sauvages

A table avec les insectes

Des racines et des arbres

La drogue ce tabou

Ces plantes qui font trembler Big-Pharma

Arrêtez la terre, je veux descendre

A l’oreille des feuilles

La terre folle

Au bois de mon cœur

Les dessous du chou

Des piquants qui protègent

Ces plantes qui tuent les virus

L’amarante, plante espiègle





Lire la suite
www.agoravox.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *