Du complotisme et des petits arrangements avec la vrit


Dans un monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux explique Guy Debord.

Dans notre monde de faux, le vrai fait une irruption inattendue : il y a un an certains osaient écrire que le virus s’était probablement échappé du laboratoire de Wuhan. Qui pouvait émettre une telle idée si ce n’est un vieux Prix Nobel sénile ou un complotiste ? Je vous le demande un peu ? Malgré la pandémie, les inspections de l’OMS, voici que cette vérité aussi solide que la grande muraille de Chine commence à croûler de partout, comme un vulgaire mur monté à la hâte avec du mauvais béton. Mais, rassurez-vous, le faux reprendra le dessus une fois la poussée de vrai passée.

Quant à moi, j’ai lu et eu, dès avril 2020 des doutes. J’ai écrit un article sur le sujet à l’automne qui m’a valu une volée de bois vert. Ma conclusion était d’une simplicité Onfraysienne : qu’est-ce qui a le plus de chance d’arriver dans la vie :

  • qu’une chauve-souris quitte sa grotte douillette et ses congénères (dans une vision romantique, digne d’une fable de La Fontaine : « deux chauve-souris s’aimaient d’amour tendre, l’une d’elles s’ennuyait au logis ») pour aller faire caca à 1 500 kilomètres de là sur la tête d’un pangolin qui, dans le même instant, levait la tête au ciel pour regarder passer un avion en faisant un grand « O » (les pangolins aiment regarder les avions et en sont ébahis, c’est le thème du prochain Disney) qui lui fit avaler le susdit caca que venait du ciel et du séant de la chauve-souris (rappelez-vous, elle nous faisait une resucée de la fable des deux pigeons de La Fontaine). Ledit pangolin devant terminer sa vie sur l’étal d’un marché de poissons (oui les pangolins finissent toujours sur les étals de poisson , vous l’apprendrez aussi dans un prochain documentaire produit par netflix) ;
  • qu’un coronavirus expérimental et mortel s’échappe du seul laboratoire classé P4 en Chine, qui travaille spécifiquement sur ce type de virus (en s’étant fait une spécialité de capturer des chauve-souris et d’étudier leurs virus, sa responsable est d’ailleurs surnommée « Batwoman ») ; qui est connu, dans la communauté scientifique internationale pour, justement, s’intéresser « aux gains de fonctions » que l’on peut faire en bricolant les coronavirus. Ce laboratoire étant financé, outre la France, par les Etats-Unis pour cela (voir la pitoyable réponse du docteur Fauci sur ce sujet, par exemple : https://www.drumpe.com/2021/05/26/les-senateurs-du-gop-grillent-fauci-sur-le-financement-du-laboratoire-de-wuhan-les-origines-du-covid/ ) ?

Réponse des imbéciles : « mais la première réponse naturellement ! » « Penser le contraire : c’est être complotiste. Croire à la post-vérité Trumpienne. C’est démontré par les Décodeurs qui eux-mêmes s’appuient sur une chaîne de preuve aussi longue que la grande muraille de Chine ! ». Les sycophantes et autres relayeurs professionnels de la « vérité vraie révélée » se reconnaitront.

Sauf que ce petit monde oublie que dans « post-vérité », il ya tout de même le mot « vérité », quand eux en sont relégués à coudre – tant bien que mal – l’immonde patchwork multicolore de la « doxa ». Vous leur dites, mais enfin : le bleu roi, ça va pas avec le violet et les voilà qui vous cousent du noir ; ce n’est guère mieux dites-vous ? Qu’à cela ne tienne ! On ajoute une pièce de lin blanc et interdit de dire que le lin ne se marie pas bien avec la laine. C’est comme ça. Raisonnement CQFD. Ce qui donne, en l’espèce, la « vérité » suivante, à géométrie variable :

  1. Le virus est naturel, c’est le « prestigieux magazine Nature » qui le dit : tous ceux qui ne pensent pas pareil sont des « complotistes », « mais enfin, tous les signataires de l’article sont en conflit d’intérêt avec le laboratoire de Wuhan ! » « tss, tss, tss : complotiste ! »

https://www.liberation.fr/checknews/2020/04/17/covid-19-le-virus-provient-il-d-un-laboratoire-chinois_1785550/

  1. En fait, le virus est naturel mais ce n’est pas pangolin qui est responsable. « Ah bon ? » « Oui, oui, en fait c’est un autre animal » « lequel !? » « on n’est pas capable d’identifier ». « Donc on ne peut pas écarter l’idée d’une fuite de laboratoire ? » « Mais si, complotiste ! »

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-vrai-du-faux/covid-19-comment-le-pangolin-est-passe-de-suspect-numero-1-a-presume-innocent_4214937.html

  1. En fait, la vérité vraie validée par l’OMS et la Chine, c’est que le poisson surgelé importé qui est le vecteur de la contamination. « Ah bon ? Et le pangolin alors, définitivement acquitté ? », « quand avez-vous vu qu’on vendait des pangolins dans un marché de poisson ? Complotiste va ! »

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/03/29/rapport-de-l-oms-sur-les-origines-du-covid-19-un-incident-de-laboratoire-extremement-improbable_6074838_3244.html

  1. Aujourd’hui, J. Biden himself, après tous les médias et un nombre important de scientifiques demandent à la Chine des comptes, on n’est plus très sûr, qu’éventuellement, et sous toute réserve, et en dépit du fait que toutes les mesures de sécurité ont été prises, il faudrait peut-être, éventuellement, et sous toute réserve, commencer à envisager l’hypothèse qu’il serait possible, comme on s’autorise à le penser dans les milieux autorisés, que la fuite du virus d’un laboratoire serait une explication potentielle. « Alors Trump avait raison puisque Biden dit la même chose ? » ; « mais enfin, idiot de complotiste : Biden a des preuves de l’éventualité qu’il envisage. » « Ah bon ? Lesquelles ? », « éh bien, les chercheurs ont cherché et se sont dits que c’était possible ! », « quels chercheurs, ceux qui disaient dès 2020 que la fuite de laboratoire était possible et qu’on a fait taire ? ». Haussement d’épaule : « Complotiste ! »

https://www.lefigaro.fr/vox/monde/quand-les-mensonges-de-trump-deviennent-la-verite-de-biden-20210602

Je passe sur tous les médias qui après avoir traité de complotiste tous ceux qui ont osé avancer l’hypothèse (et parmi eux un prix Nobel de médecine, ce qui n’est pas rien – quoi qu’on en pense), ont courageusement retourné leurs vestes, jusqu’à vous expliquer aujourd’hui que l’envers est en fait l’endroit et que c’est nous qui ne voyons pas bien et ne comprenons rien à la mode.

Voici en quatre acte (je peux prédire le cinquième : la certitude, avec toute la relativité scientifique nécessaire, que le virus n’est pas naturel) l’évolution de la « vérité vraie et estampillée sans fake news » par la propagande officielle.

De toute façon, la seule raison qui peut avoir poussé les gouvernants du monde entier à se crisper à ce point-là sur ce virus : c’est qu’ils savent depuis le début que ce virus n’est pas naturel, mais ils ne peuvent pas le dire pour une raison évidente. Si ça se sait, on va demander la fermeture de ces maudits laboratoires qui s’amusent à jouer avec l’avenir de l’humanité, pour… Pour quoi au fait ? On ne sait pas, mais on cherche, et on finira bien par trouver une utilité à cette recherche. On a bien trouvé une utilité aux téléphones portables après tout. Se posera immanquablement la question : « Pourquoi ne pas fermer ces laboratoires et licencier ces docteurs Folamour ? » Et la réponse risque de ne pas recevoir l’assentiment de la population. J’ajoute qu’avouer la vérité risque de creuser encore plus le fossé entre la « science » et la population.

Quant à ceux qui ont eu raison avant tout le monde et l’ont écrit, ils doivent méditer cette phrase profonde de Rivarol : « quelqu’un qui a raison vingt-quatre heures avant tout le monde, passe pour un fou pendant vingt-quatre heures ».





Lire la suite
www.agoravox.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *