y aura-t-il des files d’attentes monstrueuses dans les aéroports cet été?



y aura-t-il des files d'attentes monstrueuses dans les aéroports cet été?

Avec l’affluence dans les aéroports cet été, les professionnels du transport aérien anticipent des temps d’attente très importants pour vérifier les tests PCR ou la vaccination des voyageurs avant l’embarquement.

Vers des temps d’attente à l’aéroport plus longs que le vol vers sa destination cet été? C’est ce qu’anticipent les professionnels du transport aérien, satisfaits de l’ampleur des réservations pour voyager cet été, mais qui redoutent un embouteillage aux portillons, ou plutôt aux portiques de sécurité.

Vérifications des tests PCR ou de la vaccination, à ajouter aux traditionnels contrôles d’identité et bagages… le parcours du voyageur pourrait en effet être bien compliqué avant de pouvoir embarquer à bord de son avion.

2 secondes avec l’application, 2 minutes sans

Des pistes sont à l’étude, en particulier pour renforcer les effectifs, avec plus de douaniers et plus de policiers aux frontières, des négociations sont en cours avec le ministère de l’Intérieur.

Chez Air France par exemple, on pousse actuellement pour l’utilisation de l’application Tous Anti Covid qui regroupe certificat de vaccination et de test PCR. Avec cet outil, la compagnie française évoque un temps de contrôle de 2 secondes, mais qui grimpe à 2 minutes sinon.

Dans les petits aéroports, la situation pourrait être encore plus compliquée, avec un recours plus important à des emplois saisonniers d’ordinaire pour faire face aux pics d’activité. Or, dans les conditions actuelles, les compagnies aériennes ont bel et bien lancé les réservations sur leurs vols cet été, mais n’ont pas encore donné leur programme de vols à tous les aéroports, anticipant de potentiels changements de programmes avec l’incertitude liée à la crise sanitaire.

Une organisation à roder rapidement

Certains aéroports ne savent pas encore qui va d’ailleurs s’occuper de ces contrôles sanitaires, Croix Rouge ou sécurité civile par exemple, ce qui traduit le manque de visibilité actuellement. Des réponses sont attendues face au défi logistique pour ce secteur qui compte beaucoup sur cet été pour voir l’activité redécoller.

« Tout contrôle supplémentaire introduit dans les aéroports induit toujours un problème au démarrage. Il faut vraiment que ce rodage se fasse en ce moment », explique Thomas Juin, président de l’Union des aéroports français, à l’antenne de BFM Business.

Il formule trois demandes aux autorités françaises et européennes: simplifier les contrôles, les alléger et renforcer les effectifs.

« Ce qu’on observe aujourd’hui avec peu de vols induit des temps qui vont vite devenir intenables cet été », souligne Thomas Juin.

Jean-Baptiste Huet, avec Julien Bonnet



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *