Intervention au rassemblement de Generation Frexit du 29 mai

Mes chers compagnons,

 En ce jour anniversaire de notre victoire au référendum sur le TCE, nous pourrions être résignés. Après tout, le traité est finalement passé. Et la sortie de l’UE ou de l’euro n’est plus à l’ordre du jour médiatique. Le combat que nous menons pourrait sembler perdu d’avance.


Intervention au rassemblement de Generation Frexit du 29 mai

Pourtant, l’histoire nous dit tout le contraire. Souvenons-nous qu’en 2013, des sondages ne donnaient que 30% de soutien au Brexit. De même, 6 mois avant le référendum de 2005, des sondages ne donnaient que 31% au non. En dehors d’une campagne électorale, nous savons que le soutien à l’UE est largement surestimé. Le simple fait de se renseigner, et de réfléchir, fait s’effondrer le soutien à ce monstre institutionnel.

 Mieux, pour le Frexit, nous partons de plus haut qu’il y a 16 ans ou que pour le Brexit. Début 2019, 40% des Français soutenaient une sortie de l’UE !

 En outre, le contexte est encore plus porteur. Le coronavirus a démontré une nouvelle fois le caractère profondément nuisible de l’UE. L’UE, c’est abandonner la production de matériel médical et de médicament à l’Asie. L’UE, ce sont des frontières ouvertes à tous les virus. Et que dire du fiasco vaccinal européen, avec des commandes passées 4 mois plus tard que Londres et Washington ! L’UE a même démontré qu’elle est nuisible pour notre santé.

 Et l’UE est aussi nuisible économiquement. La récession y est plus forte que partout ailleurs. Et alors que les Etats-Unis ont déjà mobilisé, et dépensé, 5000 milliards de dollars en un an, on attend toujours le premier centime venu du plan européen aussi byzantin, que chétif et tardif.

 L’UE a tout raté dans cette crise. C’est un boulet pour les pays européens.

 Et l’UE est aussi nuisible socialement. Ses réformes dites structurelles, ce sont des coupes dans les budgets sociaux ou dans les droits des travailleurs. L’UE, c’est une concurrence inhumaine entre les peuples qui détruit nos modèles sociaux.

 Enfin, l’UE est aussi nuisible démocratiquement. Sarkozy et le Congrès ont trahi notre vote de 2005. Tsipras a renié le mandat donné deux fois par le peuple grec. Dans l’UE, « il ne peut y avoir de choix démocratiques contre les traités », comme l’a admis Juncker.

 Ce faisant, je crois que la nature profonde de l’UE devient de plus en plus claire pour les Français. C’est une entreprise de déconstruction de la démocratie. De plus en plus de choix, qui devraient être politiques, sont gravés dans le marbre de traités envahissants, ou confiés à des technocrates prétendument indépendants.

 Plus globalement encore, l’UE est un projet profondément oligarchiste. Et par oligarchiste, j’entends un projet qui fait des seuls intérêts des multinationales et des 1% les plus riches l’unique boussole de l’action publique, prétextant un ruissellement qui ne vient jamais.

 Heureusement, le mouvement des Gilets Jaunes nous a montré que sous les cendres des combats du passé, les braises de la révolte populaire restent vivaces. Elles ne demandent qu’à être rallumées, pour une cause juste. Et la sortie de l’UE en est une.

 Mon espoir, c’est que ce rassemblement soit le point de départ de la campagne du Frexit. Le point de départ de la libération de notre pays. Merci à Génération Frexit de l’organiser. Merci à vous tous d’être l’avant-garde des troupes qui mèneront la mère de toutes les batailles pour la France, les Français, mais aussi tous les peuples européens.

Lire la suite
www.agoravox.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *