Les innovations du monde de l’optique, et ses perspectives d’évolution



Les innovations du monde de l'optique, et ses perspectives d'évolution

[CONTENU PARTENAIRE] La pandémie mondiale de Covid-19 a fortement perturbé de nombreux marchés ; le secteur de l’optique n’échappe pas à la règle… Mais un autre type de pandémie se profile, une pandémie de myopie qui menace les pays industrialisés, due à l’augmentation sensible du temps passé devant les écrans, généré, entre autres, par le télétravail. Wilfried Blein, directeur général du Groupe all, nous présente les défis et les tendances du marché de l’optique en pleine mouvance, ainsi que son portail innovant « opticiensparconviction.fr ».

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise, en quelques mots ou en quelques chiffres ?

Groupe all est un groupe à actionnariat familial à 100 %, qui a été créé en 1988 par M. Dangre, opticien passionné de santé visuelle, sous la forme d’une centrale d’achats et de services, modèle très innovant pour l’époque. Cette fourniture de services soutient une promesse, celle de permettre aux opticiens d’augmenter simultanément leur chiffre d’affaires et leur marge, donc leur rentabilité.

Le groupe, avec 2 200 points de vente adhérents entre France et Belgique, a enregistré un chiffre d’affaires pour l’année 2019 de 167 millions d’euros et sa croissance se poursuit grâce à son modèle très axé sur les services, qui lui permet d’attirer de nouveaux adhérents. Le groupe totalise 70 collaborateurs, dont 40 % sont dévolus au commerce, les sédentaires comme les itinérants.

L’ADN du groupe est la santé visuelle ; nous sommes reconnus et réputés, en France comme en Belgique, pour nos formations de haut niveau, notamment sur les aspects métiers (l’examen de vue) et sur l’expérience client, c’est-à-dire la prise en charge du client, depuis la réception de l’ordonnance jusqu’à la livraison de l’équipement.

Nous sommes des opticiens convaincus, professionnels de la santé visuelle. Notre leitmotiv est de passer plus de temps avec notre patientèle pour leur fournir la meilleure offre de « bien voir ».

Comment les enjeux et les défis de votre secteur impactent-ils votre secteur ?

En 10 ans, la valeur totale du marché français de l’optique a augmenté de plus de 20% à la faveur des enseignes, contre 1% pour les indépendants. Le maître mot pour ces enseignes est de réaliser un gros volume de ventes et d’offrir au consommateur le « zéro dépense ». Ces enseignes ont fait massivement le choix du partenariat avec les OCAM (organismes complémentaires d’assurance maladie), plateformes dites de soin, et de la politique du volume qui, avec le reste à charge zéro, tirent les marges des opticiens vers le bas, leur stratégie étant de vendre vite et en masse. Ces OCAM référencent des opticiens pour de courtes périodes, maillent le territoire, grâce à des promesses de volumes faciles et des accords avec les mutuelles qui garantissent au patient un reste à charge zéro. Les opticiens indépendants continuent à avoir cette image de cherté auprès des consommateurs, alors qu’ils peuvent eux aussi proposer un reste à charge de zéro…

L’enjeu est de remettre la santé visuelle au cœur du métier de l’opticien, qui est un professionnel de santé et pas uniquement un commerçant : permettre à l’opticien d’exercer son métier sereinement et dans de bonnes conditions pour qu’il puisse prendre le temps de proposer une prestation orientée sur la qualité de l’expérience client et des équipements délivrés et répondant aux nouvelles demandes et attentes des consommateurs.

À titre d’exemple, le temps passé dans une enseigne est de 35 minutes alors qu’un opticien indépendant consacrera en moyenne 1h45 avec chaque patient : les prestations et les services offerts sont donc, de fait, différents.

Quelles sont les tendances et les évolutions de votre marché ?

La première évolution est due à la crise sanitaire : celle-ci a suscité une grande attention portée par les consommateurs sur les enjeux de santé et d’autant plus sur la santé visuelle. Cette tendance est renforcée par l’utilisation intensive des écrans qui s’accroît depuis plusieurs années et qui provoque une fatigue visuelle pour les utilisateurs et des troubles musculosquelettiques : c’est le syndrome de déficience numérique. Il n’y a pas encore d’études post-confinement sur le temps passé devant les écrans, mais en 2019, les études montraient que la moyenne était déjà de 7h30 par jour ! On devrait dépasser les 8 h à la suite du confinement. Or le système visuel de l’homme, qui était à l’origine un chasseur-cueilleur, n’est pas conçu pour suraccommoder autant…

La crise a également renforcé des tendances qui s’installent depuis plusieurs années dans les attentes des consommateurs comme le Made in France ou la prise en compte des aspects éthiques et écoresponsables.

Le contexte évolue par ailleurs indépendamment de la crise sanitaire : les pays occidentaux font face à une pandémie de myopie mondiale : la croissance du nombre de myopes dans la population, sur des patients de plus en plus jeunes (deux fois plus de myopes dans le monde d’ici 2050 et 800 000 nouveaux myopes chaque année en France).

Le vieillissement de la population entraîne par ailleurs une augmentation du nombre de presbytes (700 000 nouveaux presbytes chaque année en France).

Comment définiriez-vous les valeurs de votre entreprise et ses engagements ?

Les opticiens indépendants ont perdu en 10 ans une dizaine de points de parts de marché. Aujourd’hui, sur 12 500 points de vente, on décompte 6 000 indépendants qui ne totalisent que 27 % des parts de marché totales. L’objectif de notre modèle innovant « opticiensparconviction.fr » est donc d’offrir une vitrine digitale puissante aux opticiens indépendants en les rassemblant sur un portail commun qui, grâce à un « store locator drive-to-store » permet d’amener des nouveaux clients dans les points de vente/magasins de nos adhérents : ce modèle fédère autour de convictions fortes, telles que :

· La défense de l’indépendance et du commerce de proximité, intégré dans le tissu local ;

· La défense d’un commerçant engagé, qui met en avant ses convictions afin de les partager avec ses clients, telles que la proximité, l’écoresponsabilité, le made in France, etc. ;

· La mise en avant de la santé visuelle et la qualité dans la prise en charge des porteurs pour offrir du bien voir.

Ces valeurs s’expriment également dans les requêtes des internautes qui témoignent de leurs préoccupations et sur lesquelles le site « opticiensparconviction.fr » est particulièrement bien référencé comme « soigner la myopie », « choisir un bon opticien » ou « lunettes écoresponsables ».

Propos recueillis par Lydia

Ce contenu a été réalisé avec SCRIBEO. La rédaction de BFMBUSINESS n’a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenariat avec SCRIBEO



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *