fbpx

Pourquoi, mais pourquoi donc vouloir rendre cette piqûre obligatoire ?!


La seule raison valable (pour qui tire les ficelles de cette comédie), qui justifierait l’obligation vaccinale pour tous/toutes, est l’absence de groupe témoin qui permettrait dans le futur de comparer à grande échelle l’état de santé des vaccinés et des non-vaccinés.

Il suffit de se documenter, peu importe ses convictions en matière de covid, pour se voir confirmer que les « vaccins » administrés actuellement sont encore en cours de test. Plus précisément, il s’agit de la phase 3 qui doit s’achever en octobre 2022 pour les uns et en mars 2023 pour les autres. Cette info, qui n’a pas droit de citer sur les médias tout-public, renvoie directement au fait que les « vaccinés » sont en fait les cobayes non-consentants d’une expérience sans précédent aux conséquences a priori inquiétantes pour la santé.


Pourquoi, mais pourquoi donc vouloir rendre cette piqûre obligatoire ?!

La vraie grande première en matière d’annonce concernant ces « vaccins » à ARNm sortait de la bouche de Bill Gates en tout début de crise : Vacciner l’ensemble de la population mondiale !!!

Ça ressemblait à du pain bénit pour la « complosphère » : des aveux de manigance qui réveilleraient les masses. Mais cette intention radicale s’est adoucie devant son évidente impopularité et s’est vue au passage enrobée de prétextes pseudo-scientifiques et bien-pensants qui séduisent les téléspectateur/trices.

Chaque état a commencé par déclarer que cette vaccination ne serait pas obligatoire et il a s’agit de pousser au cul pour vacciner un maximum de gens consentants voire volontaires. Ça s’est fait à coups de mensonges sur l’efficacité, à coups de gratuité, d’avantages, de menaces de la part d’employeurs et de promesses de liberté. Un grand nombre s’est donc abandonné à la science. Ce grand nombre tend vers un seuil critique tel que la pression sociale poussera les non-vaccinés à la piqûre ou à disparaître en tout cas, elle aidera le pouvoir sanitaire à remplir sa mission première dictée ouvertement par Bill avant de devenir secrète. À l’évidence, ce ne sont pas les vaccinés qui bougeront le petit doigt lors des crucifixions à venir !

On nous parle d’immunité collective grâce au « vaccin » mais vu le caractère recombinant et mutagène des coronavirus à ARN face à des anticorps spécifiques, c’est une visée irréaliste, absurde. Seule l’immunité naturelle, innée et polyvalente peut prétendre à se faire collective, celle-là même que l’injection d’ARNm va monopoliser et combattre. Bien-sûr il y a le profit, après avoir brassé des milliards alloués à la recherche voilà les milliards de la mise sur marché et cette perspective de généralisation et de perpétuité qui atteint un sommet !
Reste le chantage à la liberté qui n’a non plus rien de sanitaire, on se laisse piquer pour pouvoir voyager, pour aller au spectacle, pour rejoindre la grande masse informe qui ne veut plus savoir ce qui lui arrive.

La seule raison valable (pour qui tire les ficelles de cette comédie), qui justifierait l’obligation vaccinale pour tous/toutes, est l’absence de groupe témoin qui permettrait dans le futur de comparer à grande échelle l’état de santé des vaccinés et des non-vaccinés. Un groupe témoin d’officiels corrompus piqués devant caméra au sérum physiologique en placebo peut suffire à ce genre inédit d’étude en phase 3. Les bénéfices pour les uns, les risques pour les autres.

L’apparition de symptômes post-expérience génique pourra facilement se présenter comme un nouveau variant ou un nouveau virus amenant une nouvelle maladie. (On connaît la chanson pour se protéger des virus hein, maintenant ! …même si la situation actuelle confirme que non, aucune de ces mesures ni vaccins ne porte ses fruits.) Devoir faire le constat que seuls les vaccinés choppent le nouveau mal sous le regard désolé d’un groupe témoin « sauvage », incontrôlable, aux yeux de qui l’évidence d’un génocide devient criante, non merci ! Ils préfèrent nettement que tout-le-monde soit égal pour une fois. Tous égaux, démunis face au mal. On comprend mieux les ricanements du couple Bates après qu’il ait promis que le prochain fléau, covid-21, serait bien plus compliqué à gérer entre deux incitations à se faire vacciner dès que possible.

PNG

On lit dans la presse les mots « récalcitrants », « rechigner », « antivax », « complotiste », « extrême-droite » pour qualifier la seule position responsable qui est d’attendre la fin des tests pour évaluer la balance bénéfice/risque.

Passé de guignol à circus, covid est passé à la télé-réalité et commence à devenir bien réel !

 





Lire la suite
www.agoravox.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.