fbpx

pour la CFDT, une réforme à l’automne serait « une forme de folie »



pour la CFDT, une réforme à l'automne serait "une forme de folie"

Après avoir rencontré le président de la République, les partenaires sociaux, patronat et syndicats, ont tous admis qu’une réforme des retraites d’ici la fin de l’année serait une mauvaise idée. Emmanuel Macron devrait donner rapidement sa position.

Seul contre tous? Emmanuel Macron a reçu les partenaires sociaux, ce mardi, pour évoquer un éventail de sujets sociaux, dont la fameuse réforme des retraites, à laquelle le président de la République semble tenir. Mais il semble un peu seul à y croire, les partenaires sociaux étant franchement hostiles à une réforme hâtive.

« On est favorable à une réforme des retraites qui prenne la seule mesure qui soit vraiment significative qui est la mesure d’âge », a expliqué le patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux à la sortie de la réunion.

« Mais on s’interroge sur le bon timing surtout avec le variant Delta et la recrudescence » des cas de Covid, souligne-t-il. « Cela dépend vraiment du climat économique, de la force de la reprise et de la force de la pandémie. Il me semble qu’à ce stade, il est prématuré de le faire dès maintenant » tranche-t-il.

Macron pour un arbitrage la semaine prochaine?

Même tonalité pour Laurent Berger de la CFDT. « Si l’idée d’un système des retraites plus juste était encore d’actualité pour nous, il n’y avait pas de voie de passage de toute façon » pour une réforme « purement paramétrique à l’automne prochain » explique-t-il. « Cela nous paraissait totalement hors de propos dans cette période. »

Et de marteler: « sur la question des retraites, cela a été quasi-unanime de l’ensemble des participants pour dire que l’automne était une forme de folie. »

Sans surprise, la CGT a aussi balayé d’un revers de main une telle possibilité. « Je n’ai pas bien compris la position du président de la République » s’est interrogé Philippe Martinez. « Il a dit qu’il allait réfléchir, consulter, qu’il s’exprimerait la semaine prochaine mais qu’en même temps il proposait de continuer à prolonger le travail engagé en 2019 (..) voilà où on en est. »

Rien de bien clair, donc de la part du président de la République, qui devrait rapidement clarifier sa position, notamment sur l’âge de départ à la retraite, à quelques mois de la présidentielle.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.