comment les compagnies aériennes s’organisent



comment les compagnies aériennes s'organisent

Avec le retour du confinement strict en Guadeloupe et en Martinique, les touristes présents sur les deux îles sont contraints de rentrer plus tôt que prévu.

Un retour contraint, et plus tôt que prévu, en métropole. Alors que la Guadeloupe, comme la Martinique, sera soumise dès vendredi à un confinement strict, les touristes sont invités à mettre fin à leur séjour dans les Antilles. Mais pas de panique dans les aéroports de Fort-de-France et de Pointe-à-Pitre: Air France, Air Caraïbes et Corsair, les principales compagnies aériennes qui relient les deux îles à l’Hexagone, assurent qu’il y aura de la place pour tout le monde.

« Nous opérons des Airbus A350, des avions de 400 sièges. On a beaucoup de vols tous les jours. Sur l’ensemble des Antilles, avant la fin du mois d’août, nous allons opérer 100 rotations d’avions. Nous avons encore quelques places, on les voit se remplir, mais ce n’est pas un débordement massif », a tenu à rassurer Marc Rochet, directeur général d’Air Caraïbes, ce jeudi sur le plateau de BFMTV. Air France, de son côté, a adapté son programme de vols pour permettre des retours rapides dans les prochains jours.

« Ce n’est pas nouveau: on observe depuis quelques semaines un net ralentissement des réservations et beaucoup d’annulations avec le renforcement progressif des restrictions aux Antilles », complète Julien Houdebine, directeur commercial et marketing de Corsair.

D’autant qu’il s’agit d’une période de pointe pour les retours vers la métropole. Pour les semaines à venir, la compagnie peut s’appuyer sur ses deux vols quotidiens pour la Guadeloupe et ses dix vols hebdomadaires pour la Martinique.

Des sièges supplémentaires

Par ailleurs, pour gagner des sièges supplémentaires, Corsair mise sur des avions de plus grosse capacité. « Grâce à un changement d’appareil, nous avons ajouté mardi soir 50 sièges sur un vol programmé le mercredi matin: ils ont tous été vendus dans la nuit », souligne Julien Houdebine. Un vol Air Caraïbes qui reliera samedi l’île de Saint-Martin à Paris, incomplet, fera étape par Fort-de-France pour ramener des passagers vers la métropole.

« Aux Antilles, ce sont beaucoup de voyageurs pour raisons familiales à cette période de l’année. Ils sont moins contraints de rentrer immédiatement, contrairement aux touristes », précise-t-il.

Ceux qui voudront s’en aller plus tôt n’auront pas à payer plus cher: des politiques commerciales flexibles ont été mises en place. Pas de frais supplémentaires pour les clients de Corsair, et aucun surcoût pour les passagers d’Air France qui s’envoleront dans les prochains jours. Même si ce n’est pas la ruée dans les aéroports antillais pour le moment, les compagnies aériennes se tiennent néanmoins prêtes à ajouter des vols supplémentaires.

« Nous avons encore des avions stockés et s’il le faut, je les réengagerai », a assuré ce matin Marc Rochet.

Jérémy Bruno Journaliste BFMTV



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *