Macron en Marche vers 2022


Pass Sanitaire, répression des Gilets Jaunes, Macron compte sur la peur pour rempiler.


Macron en Marche vers 2022

Alors que nous essayons d’oublier à coups d’apéros en famille ou de diners entre amis, la solitude sociale des derniers mois, Philippot surfe sur le rejet des masques, des vaccins, du pass sanitaire – Philippot tente un come back ; le pôle écolo lance sa primaire – Primaire écolo, 5 candidats, tous les hommes politiques ont déjà le regard tourné vers 2022. Il y a fort à parier que la fin de l’année verra s’accumuler les prises de position pré présidentielles après un océan de silence politique. Est-ce que le COVID a foudroyé toute la classe politique française ? Ou est-ce qu’ils se sont tous mis en vacance de responsabilités. ?

L’heure de rendre des comptes va sonner

Quand l’heure est grave le peuple n’est soudainement plus représenté. On l’a vu au moment des attentats, puis au moment des mouvements des Gilets Jaunes – l’ONU réclame une enquête pour « usage excessif de la force » et aujourd’hui encore concernant le Pass Sanitaire – Résolution du Conseil de l’Europe sur les vaccins. Toutes nos libertés ont été grignotées au fur et à mesure. On joue à saute moutons, de loi liberticide en loi liberticide. Dans ce concert de silence, la justice, les médias jouent aussi leurs partitions muettes. Un silence démocratique assourdissant, dans lequel on contrôle, on éborgne, on vaccine des cobayes et on signe des chèques à des multinationales multimillionnaires qui s’engraissent. Mais à grand renfort d’accords européens, on se glorifie de jeter des miettes à des millions de travailleurs empêchés de travailler.

A qui profitera la peur ?

En politique, la peur profite toujours à ceux qui sont déjà au pouvoir, l’électeur moyen s’agrippe à ce qu’il a, trop apeuré pour tester l’inconnu. L’électeur contestataire, lui, s’agrippe à son extrème. Et au final, rien ne bouge. C’est comme au foot, on peut vibrer, rêver, s’engueuler, espérer, au final c’est l’Allemagne qui gagne. En politique, c’est similaire, on peut pleurer, manifester, crier, quand on a peur, on vote pour les mêmes. 

2022 cap sur le néant

Comment se sortir de cette ornière électorale ? On a essayé la droite, on a essayé la gauche, on a essayé le ni droite ni gauche et la jeunesse décomplexée de Macron (Au Secours !), qu’est-ce qu’il nous reste ? L’extrême droite ou gauche ? Les Verts ? La société civile ?

A cette heure, le vent ne s’est pas encore levé. Le renouveau démocratique ou social, appelez-le comme vous voulez, ne viendra que de l’effort de mémoire des citoyens et des électeurs. Qui a décidé quoi, qui a voté quoi ? Il y a une élection présidentielle, il y aura des élections législatives, l’année prochaine. Le renouveau viendra de nous, de notre décision de ne pas voter ad vitam aeternam pour ceux qui ont fait du mal à nos familles, à nos amis, à notre pays ou à notre terre. Il n’y aura pas de sauveur et il n’avancera pas vers nous avec un fanion bien visible avec en gros inscrit « sauveur » certifié.

Vous parlez de quels députés ?

L’art de gouverner est difficile, l’art de voir loin, d’emporter un pays, de préserver le bien commun, de protéger les plus démunis et tout ça, dans le même temps, est difficile. Il y a mille contradictions à résoudre. Les gouvernants ont le droit de se tromper. Pour réussir souvent il faut se heurter à des difficultés, voire chuter, on le sait tous. Mais pour se relever et avancer sur un autre chemin, un meilleur chemin, encore faut-il avoir la capacité d’admettre ses erreurs. Comme électeur, nous pouvons nous aussi nous tromper, excès de confiance, légèreté, insouciance, tout cela est humain mais là, la terre brûle. A défaut de sauveur d’essence divine, il va bien falloir se faire violence et commencer à être plus exigeant avec nous-mêmes et avec nos élus. 

source video Facebook JM Governatori





Lire la suite
www.agoravox.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *