le prix du café risque d’augmenter



le prix du café risque d'augmenter

Le cours de l’arabica est orienté à la hausse après de mauvaises récoltes et une demande toujours plus importante. Les grands industriels s’apprêtent à augmenter leurs tarifs aux consommateurs.

Savourer un café en terrasse risque de vous coûter encore plus cher à la rentrée. La livre de café Arabica atteint des prix qui n’avaient plus été vus depuis 2014 après une hausse spectaculaire sur un an. La livre de café colombien a atteint en juillet les 2,2 dollars contre 1 dollar l’année dernière à la même époque, selon l’organisation internationale du café. Les autres variétés suivent le même mouvement, comme le robusta, même si sa hausse est moins sensible.

En cause, la mauvaise récolte de cette année. Les grains ont souffert de la sécheresse et surtout du gel au Brésil. Le premier producteur mondial affronte une vague de froid exceptionnelle, qui pourrait d’ailleurs se reproduire dans les années à venir.

Le transport fait aussi grimper la facture. En Colombie, des troubles politiques ont engendré des retards de livraison des grains et ont augmenté le coût du fret maritime, déjà mis à mal par la crise sanitaire.

Demande soutenue

La consommation, elle, ne baisse pas. La réouverture des bars et restaurants a fait repartir la demande. Certains pays d’Asie deviennent eux aussi accros au café, ce qui tire cette demande… et les prix vers le haut.

Selon Starbucks, le marché mondial du café devrait croître à un taux annuel de 9% au cours des trois prochaines années pour dépasser les 400 milliards de dollars. Le café, boisson du quotidien, est quasi insensible aux augmentations: son élasticité-prix est très faible, c’est-à-dire que nous en achetons, peu importe le prix. Les industriels ont donc déjà prévenu que les tarifs vont augmenter.

« La tarification sera l’un des nombreux leviers que nous utilisons pour compenser ces vents contraires », a indiqué le patron de Starbucks.

Lors de la présentation de ses résultats semestriels, Nestlé (Nescafé, Nespresso…) évoquait aussi des hausses de prix pour faire face à cette flambée des cours. Pour autant, l’impact devrait être limité selon les analystes.

Sofiane Aklouf avec Thomas Leroy



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *