Distanciation cognitive – Un mal absurdien ?


DISTANCIATION COGNITIVE :

UN MAL ABSURDIEN ?

 

De notre envoyé spécial en Absurdie,

 

« Est-ce raisonnable de penser qu’une discrimination en vaut une autre ?  »

Lorsqu’un chef de bande décide péremptoirement, au nom du bien commun, de brimer une (bonne et grande) partie de son équipe, n’est-on pas en droit de penser qu’il soit victime, lui aussi, d’un mal historique qu’on nomme « distanciation cognitive » ?

Car, à y regarder de plus près et écouter plus attentivement, notre Chef et ses adjoints n’ont-ils pas sombré dans une sorte de peur-panique où leur raison s’est égarée ? A moins, au contraire, que bien des raisons, beaucoup plus personnelles que le Bien du clan, ne soient les moteurs de leurs choix, imposés à Tous (en conscience ?).

Aux uns, les bienheureux, un remède miracle et un droit de vivre, garantis sans conséquence (autre que quelques cas très isolés d’effets indésirables, du moins en version « officielle »), aux Autres, voués aux gémonies, l’enfer des interdits, les menaces en tous genres, la culpabilité.

Dès lors, ces derniers, nouveaux parias des temps douloureux, ne souffrent-ils pas de toutes les discriminations possibles ?

Car enfin, on veut aujourd’hui leur faire porter un bien lourd fardeau à leur droit fondamental (philosophiquement parlant) de liberté. On les accuse d’être, eux seuls, les empoisonneurs (comme si c’était eux qui avaient installé cette malédiction dans le monde), les irresponsables qui entraînent les pauvres bienheureux dans leur chute inéluctable et la maladie, voire la mort ! (Pourtant si j’ai bien tout compris, les vaccinés ne risquent plus rien non ?)

Remettons un peu les choses en perspective :

certes il y a bien trop de morts recensés à travers le monde, qu’on attribue à cette attaque virale (quelles qu’en soient ses origines et les VRAIES RAISONS de ces décès) ;

certes en l’état, il semble être inexcusable de ne pas accepter la Voie unique proposée par les « sachants », « savants », marchands de remèdes miracles ;

mais y a-t-il une si grande proportion de morts pour le nombre de « contaminés » ? (on sait bien que non, une maladie virale à 98 % de guérison est bien moins violente que bien d’autres causes létales, même si elle est mondiale) ;

y a-t-il d’autres solutions qu’une pluralité de sérums, inconnus jusqu’alors et JAMAIS utilisés sur l’homme ? (on sait bien que oui depuis le début mais là aussi certains se sont acharnés à empêcher puis interdire leurs usages même si ces moyens figuraient dès le début et au moins jusqu’en 01/2021 dans les PROTOCOLES de soin (1) dans les hôpitaux, en même temps qu’on disait aux malchanceux malades d’attendre patiemment chez eux que leur cas s’aggrave !!).

C’est la seul explication possible à un tel acharnement. Notre tête de pont (il n’y a pas de contrepet partout même si là….) et son exécutif transmettent les ordres d’un « conseil de défense » qui, juridiquement, n’a aucune légalité pour décider, sans concertation, des meilleures réponses à la tragédie qui nous frappe. Ce conseil n’a pas été élu par les membres du Clan (CQFD). L’état d’urgence n’est pas un régime d’exception.

Deux piquouzes (bientôt 3 ou plus …) et un bouc émissaire (ou tout un troupeau, c’est mieux) même si ce brave animal vit masqué presque tout le temps, loin des autres, en passant une bonne partie de ses journées d’ermite à se désinfecter les mains (mais aussi le nez, la bouche, les yeux, les vêtements) : voilà les seules réponses qui ont été présentées brutalement en plein milieu de l’été (effet d’annonce garanti là encore). On s’étonnera dès lors des nombreuses réactions épidermiques des boucs de service. La répression va s’en charger.

Les sérums ? D’autres, scientifiques de renom, en ont parlé mieux que je ne saurais le faire. On ne sait RIEN de ce que l’avenir nous réserve avec des modifications NON CONTROLEES de notre génome. On ne sait RIEN non plus de leur efficacité réelle et leur durabilité, même si la propagande et des « études » en tous genres veulent nous convaincre du contraire. Les politiques encore moins que quiconque. On leur a vendu et le mal quasi inarrêtable et les sérums-miracles qui vont tous nous sauver (sauf qu’ on sait déjà que ce n’est pas si VRAI).

J’ai besoin qu’on m’explique une dernière chose :

si ces virus mutants et mutés (mutatis dira-t-on au prétoire lorsqu’il faudra rendre des comptes, peut-être) sont si virulents, comment se fait-il que l’immense majorité des troupeaux de boucs qui se côtoient dans les discothèques, les raves-parties, les festivals, les métros, les campings, les plages, les bureaux, les ateliers, les hôpitaux, et aujourd’hui les restaurants, les cafés, les centres commerciaux, souvent en oubliant les « gestes barrières » (dont on a exempté les usages aux braves vaccinés…), que cette immense majorité donc ne soit pas toute entière atteinte de ce mal assassin ? Non c’est vrai, les virus ne visent que les désobéissants. C’est là aussi une forme de « distanciation cognitive ».

Et pendant ce temps là, un pays tout entier vient de reculer vingt ans en arrière, en envoyant des centaines voire des milliers de personnes sans aucune protection antivirale au quatre coin du monde. Mais c’est vrai, il y a des pays (qui appliquent les protocoles de soin prévus au départ) où les virus ne menacent pas les 9/10ème de leur population. L’Afghanistan doit en faire partie, il faut croire…

Et dire qu’au lieu de prier et vendre le dernier Veau d’Or en date, il aurait suffit de faire appel à l’intelligence des gens quant à leurs comportements, sans les prendre pour des enfants de classe maternelle (les gestes barrières à la TV on aura vraiment tout fait pour n’être pas crédible !!!). Observez au loin (aux antipodes pour dire) le comportement des gens (et/ou autochtones), quelques résurgences de covid, vite maîtrisées par la RAISON.

(1) PDF Protocole prévention de COVID-19 (31/01/2021) – Coordination santé libre (disponible en ligne)

votre pigiste

Marc NehdryS

 





Lire la suite
www.agoravox.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *