Airbus profite à plein de la reprise mondiale avec plus de 600 commandes brutes depuis janvier



Airbus profite à plein de la reprise mondiale avec plus de 600 commandes brutes depuis janvier

Alors que les compagnies aériennes renouvellent massivement leurs flottes, l’avionneur européen multiplie les contrats. Airbus vient d’annoncer coup sur coup deux gros contrats au salon de Dubaï.

Si le trafic aérien mondial n’a pas encore renoué avec ses niveaux d’avant-crise, les compagnies aériennes affichent une confiance solide en l’avenir. Entre les besoins de renouvellement de flottes dans un contexte de réduction des émissions de CO2 et le trafic passager qui devrait accélérer, les commandes de nouveaux appareils se multiplient.

Airbus profite de cette tendance. Fin octobre, l’avionneur révélait des chiffres encourageants pour les neuf premiers mois de l’année.

Outre le retour dans le vert côté finances, le groupe faisait état fin septembre de 270 avions commerciaux en commandes brutes et 133 commandes nettes après annulations.

636 commandes brutes pour Airbus contre 720 pour Boeing

Puis les choses se sont encore accélérées avec deux méga-commandes annoncées lors du salon aéronautque de Dubaï qui se tient actuellement.

Airbus y multiplie en effet les contrats: la société américaine Indigo Partners (Wizz Air, Frontier Airlines, JetSmart et Volaris) a ainsi passé commande de 255 monocouloirs A321 tandis que le loueur américain Air Lease va lui acheter 111 avions de tous types.

De quoi atteindre les 636 commandes brutes depuis le début de l’année, un chiffre juste en-dessous de son concurrent américain Boeing qui a enregistré 720 commandes brutes depuis le début de l’année mais qui n’a annoncé qu’une seule commande pour la conversion en avions cargo de onze B737 d’ancienne génération à Dubaï. Dans les 111 avions commandés par Air Lease, 7 sont en revanche des versions cargo de l’A350, l’A350F, l’une des dernières nouveautés d’Airbus.

Peu d’effets du Covid sur la demande à long terme

Quant aux perspectives à long terme, elles sont très bien orientées, estime Airbus qui table sur 39.000 appareils neufs achetés par les compagnies (tous constructeurs confondus) sur les vingt prochaines années.

Il s’agit presque exactement de la même prévision faite en 2019 avant la pandémie mondiale.

« Notre industrie est extrêmement résiliente, la seule chose est que nous avons perdu deux ans de trafic à cause de la pandémie », explique Christian Scherer, le directeur commercial d’Airbus.

« Les classes moyennes, qui sont les plus susceptibles de prendre l’avion, verront leur nombre augmenter de deux milliards de personnes, soit 63% de la population mondiale », ajoute le responsable qui table donc sur une augmentation mécanique du trafic. Augmentation qui pèsera forcément sur les efforts de l’industrie pour réduire son empreinte carbone (2 à 3% des émissions mondiales actuellement).

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *