Les mille visages de Shailene Woodley


« Plus de 250 filles ont été auditionnée pour le rôle, mais ce n’est que lorsque Shailene est passée devant la caméra que j’ai vraiment vu Hazel pour la première fois. C’était comme un coup de foudre. J’ai hâte que le reste du monde voit ce que j’ai vu. (…) La passion de Shailene pour le roman et son implication pour le personnage étaient évidents. » (John Green sur « Nos Étoiles contraires », le 19 mars 2013).


Les mille visages de Shailene Woodley

L’actrice californienne Shailene Woodley fête son 30e anniversaire ce lundi 15 novembre 2021. Elle a commencé une carrière au cinéma et à la télévision très jeune et a été reconnue à l’âge de 16 ans avec « La vie secrète d’une ado ordinaire », une série télévisée créée par Brenda Hampton (diffusée du 1er juillet 2008 au 3 juin 2013). Elle y jouait une adolescente qui est enceinte, ce qui bouleverse tout l’entourage de la famille.

Elle a ensuite eu des premiers rôles dans des films ou dans des séries télévisées… et si je parle d’elle ici, c’est pour son impressionnante prestation dans « Nos Étoiles contraires » (titre original : « The Fault in our Stars »), un film de Josh Boone inspiré d’un roman de John Green sorti le 16 mai 2014.

J’ai été ébloui tant par le film lui-même que par le jeu de l’actrice. J’ai cru au départ que c’était une sorte de roman à l’eau de rose classique typiquement américain (comme ces téléfilms de Noël qui envahissent les chaînes françaises), mais je me suis rendu compte très vite de la grande richesse du film.

C’est l’histoire d’une adolescente Hazel Grace Lancaster (Shailene Woodley a 22 ans au tournage, dans la fiction, elle en a 16 et cela reste crédible) qui a eu un cancer et qui apprend qu’elle n’est pas sortie d’affaire, elle a des métastases et une épée de Damoclès la menace à tout moment. Sa vie ne tient qu’à un fil. Pour se changer les idées, elle va soutenir des jeunes malades et rencontre un jeune homme appelé Gus qui a eu un cancer des os et à cause de cela, il lui manque une jambe, sans qu’on n’en aperçoive vraiment, lui-même soutenant un autre adolescent aveugle Isaac.

On imagine sans peine qu’il y aura une histoire d’amour entre Hazel et Gus mais justement, comme les deux adolescents sont malades, ils veulent garder leurs relations dans un cadre strictement amical et pas amoureux, pour éviter de faire de la peine à l’autre (ce qui est un peu stupide, car on peut aussi être effondré par la perte d’un ami d’amitié). Dans le film, c’est la fille qui est malade et le garçon qui se montre très fort, dédramatise sur sa propre maladie. Il a un humour à rude épreuve.

Le film est émouvant grâce à une excellente réalisation, mais il est aussi très original. Il donne à voir une autre vision de la maladie et du handicap, qu’une personne n’est en rien réduite à sa maladie ou à son handicap. On est loin des regards fuyants. Les deux héros réussissent à partir pour Amsterdam et la visite de la maison d’Anne Frank est particulièrement émouvante car la jeune fille doit monter plusieurs escaliers, et chaque marche est pour elle une épreuve car elle n’a presque plus de poumon, mais elle y parvient (avec un trophée en haut et les applaudissements des autres visiteurs). Évidemment, le parallèle est assez facile de relativiser son sort en le comparant au sort d’autres adolescents, ici Anne Frank qui a été déportée à peu près au même âge.

_yartiWoodleyShailene02

Je ne veux pas dévoiler l’histoire en elle-même, mais il y a eu cet exercice d’amour qui consiste à rédiger l’éloge funèbre du vivant de l’autre, sans savoir lequel des deux lira celui de l’autre. Là est surtout le suspense dramatique.

Au-delà de ces thèmes très prégnants (maladie d’adolescents, leur mort, l’espoir de guérir, la soif de vivre avec des projets affectifs), il y a aussi, en second plan, une histoire intéressante du rôle des écrivains. Un écrivain à succès a publié un livre qui a permis à l’adolescente d’espérer et il est donc considéré presque comme un dieu, du moins, elle l’admire et le fascine. À cela près que le livre s’arrête en plein milieu d’une phrase et qu’elle veut connaître la suite. Mais il n’y a pas de suite car l’écrivain cache lui-même un secret personnel. Et lorsque la rencontre se fait à Amsterdam, ce qui explique le voyage dans cette ville, Hazel tombe de haut sur l’état d’esprit de l’écrivain.

Le film est tout en subtilité et c’est donc une très heureuse surprise, car les thèmes abordés sont très difficiles à traiter. Comme je l’écrivais plus haut, la prestation de Shailene Woodley a été exceptionnelle et elle se sent même intimement impliquée.

Je l’avais vue préalablement dans un autre excellent film, « The Descendants » d’Alexandre Payne (sorti le 16 novembre 2011), inspiré d’un roman de Kaui Hart Hemmings, avec George Clooney dans le premier rôle. Clooney est un avocat dont la femme, pendant tout le film, est dans le coma, entre la vie et la mort, et il est chargé de vendre les terres familiales à Hawaï, qui feraient de très rentables plages touristiques pour les promoteurs. L’avocat retrouve ses deux filles et découvre que sa femme avait un amant. Shailene Woodley joue le rôle de la fille aînée et montre déjà une interprétation fine de son personnage.

_yartiWoodleyShailene03

Entre ces deux films, elle a encore joué l’adolescente dans « The Spectacular Now » de James Ponsoldt (sorti le 2 août 2013), inspiré d’un roman de Tim Tharp. Ensuite, elle a pris le premier rôle dans le film « Divergente » de Neil Burger (sorti le 2014) avec deux suites réalisées par Robert Schwentke (sorties le 11 mars 2015 et le 18 mars 2016), inspirés de romans de Veronica Roth. Elle a quitté enfin les rôles d’adolescente dans « Snowden » d’Oliver Stone (sorti le 16 septembre 2016), racontant l’histoire d’Edward Snowden (le film a eu un succès mitigé).

Les rôles de Shailene Woodley sont assez différents et même physiquement, elle se met dans des personnages très diversifiés. Elle a été plusieurs fois nommée ou récompensée dans de nombreux festivals. Profitant de sa notoriété, elle a engagée une action militante assez déterminée en faveur de l’écologie, elle a même été condamnée parce qu’elle s’était opposée au projet d’un pipeline dans le Dakota en 2016, elle a aussi soutenu la candidature de Bernie Sanders aux primaires démocrates.

À 30 ans, Shailene Woodley n’est plus une adolescente et on pourra voir si elle se confirme comme une actrice majeure avec des rôles de mère et de femme plus mûre. Parmi ses rôles les plus récents, elle a partagé l’un des trois premiers rôles dans la série télévisée « Big Little Lies » créée par David Kelley (diffusée du 19 février 2017 au 21 juillet 2019), inspirée d’un roman de Liane Moriarty, aux côtés de Nicole Kidman, dans le rôle d’une mère célibataire d’un écolier qui aurait commis une bêtise.

Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (14 novembre 2021)
http://www.rakotoarison.eu

Pour aller plus loin :
Shailene Woodley.
Thierry Le Luron.
Noël à la télévision : surenchère de nunucheries américaines.
Charles Bronson.
Fabrice Luchini.
Annie Girardot.
Yves Montand.
Nicole Croisille.
Bernard Tapie.
Marie-Anne Chazel.
Marthe Mercadier.
Jean-Paul Belmondo.
Cédric Klapisch.
Philippe Labro.
Adrian Monk.
Patrick Bouchitey.
Philippe Léotard.
Romain Goupil.
Isabelle Carré.
Claude Piéplu.
Michael Lonsdale.
Jean-Pierre Bacri.
Gérard Jugnot.
Alain Delon.
Alfred Hitchcock.
Brigitte Bardot.
Charlie Chaplin.

_yartiWoodleyShailene04

 





Lire la suite
www.agoravox.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *