les ventes de masques et de gel hydroalcoolique marquent le pas



les ventes de masques et de gel hydroalcoolique marquent le pas

Alors que le taux d’incidence repart à la hausse en France, les ventes de masque et de gel se sont écroulées en un an alors que les Français font preuve de relâchement sur les gestes barrières.

Marre des masques et du gel hydroalcoolique? Une chose est sûre, les ventes ont clairement chuté depuis le début de la pandémie, alors que le gouvernement appelle à renforcer les gestes barrières.

Selon les chiffres Nielsen, relayés par LSA, les ventes de masques en grande distribution ont baissé de 73% sur un an entre août 2020 et août 2021, passant de 323,9 millions d’euros à 86,6 millions d’euros.

« Les ventes étaient très liées aux deux premiers confinements mais depuis le début, elles se sont essoufflées. On note juste un petit pic au moment de la [dernière] rentrée scolaire », indique à LSA Madrigale Darpas, analytics manager chez NielsenIQ.

En réalité, les ventes se sont plutôt stabilisées dès la fin d’année 2020 après un dernier pic élevé lors du deuxième confinement, confinement qui avait débuté le 29 octobre. Probablement des stocks ont été faits par les Français avant que le masque ne soit finalement plus obligatoire en extérieur, dès le mois de juin. Depuis, les ventes en grande distribution se tassent sans amorcer non plus de fort déclin pour le moment.

Une filière française en difficulté

Une situation qui touche les particuliers mais aussi les institutionnels, principaux acheteurs de la filière made in France. « Le FFP2 est quasiment à l’arrêt sur l’ensemble du territoire », se désole à BFMTV Christian Curel, président des fabricants français de masques. D’une part en raison des stocks réalisés et toujours pas écoulés mais aussi compte tenu des budgets traditionnellement serrés en fin d’année. Du côté des masques chirurgicaux, « les usines tournent autour de 25 à 25% », poursuit Christian Curel. Cette fois, ce sont les coûts des masques chinois qui ont baissé et donc agrandi un peu plus l’écart de prix avec les masques français.

Les ventes de gels hydroalcoolique ont aussi baissé, selon les chiffres de Nielsen. En grande surface, les ventes sont passées de 62,9 millions d’euros à 25,8 millions d’euros en un an. Cette fois, la courbe baisse doucement mais surement, même si les ventes sont toujours plus élevées qu’avant la crise sanitaire.

En juin dernier, une enquête de Santé publique France montrait un relâchement des gestes barrières de la part des Français. Moins de masques et moins de gel hydroalcoolique qu’auparavant… De quoi inquiéter les autorités alors que le pays pourrait affronter une cinquième vague.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *