80% des restaurateurs concernés par le règlement à l’amiable avec l’assureur l’ont accepté



80% des restaurateurs concernés par le règlement à l’amiable avec l’assureur l'ont accepté

L’offre de règlement amiable proposé par Axa aux restaurateurs a pris fin cette semaine. Une majorité de professionnels ont choisi de signer, las des procédures.

« Axa a réussi à inverser la vapeur », résume l’un des avocats des restaurateurs au coeur du dossier qui oppose depuis plusieurs mois l’assureur et de nombreux restaurateurs. Alors que la procédure de règlement à l’amiable proposée par Axa prenait fin ce 15 novembre, de nombreux restaurateurs ont finalement décidé de jeter l’éponge, selon les informations de BFM Business. Une majorité a choisi d’abandonner toute poursuite plutôt que de poursuivre la bataille devant les tribunaux. Un revirement de situation qui n’était pourtant pas acquis il y a quelques semaines.

Ce jeudi 18 novembre, Axa a confirmé que « 80% de nos clients concernés, quelle que soit la taille de l’établissement (des plus petits aux plus grands, en terme de chiffre d’affaires) ou leurs parcours (en contentieux ou non) sont entrés dans la démarche »

« Fatigués par les procédures »

« Ce sont essentiellement tous les petits restaurateurs, fatigués par les procédures et pour qui il y a avait peu d’écart entre ce qu’Axa propose et ce qu’ils auraient pu espérer en justice », nous explique cette même source.

« Ne reste plus qu’une poignée d’irréductibles », nous confie cette même source. Et ces « irréductibles » ont un profil bien différent. Il s’agit de quelques gros restaurateurs, dont l’activité est bien repartie depuis l’été et pour qui rien ne presse.

Axa satisfait

Après de multiples épisodes devant les tribunaux, Axa devrait donc enfin pouvoir tourner la page, à moindre coût. Pour cette procédure amiable, l’assureur avait initialement provisionné une enveloppe de 300 millions d’euros, qui soldera l’affaire – Axa ne donne pas le détail des montants finalement dépensés.

En interne, on se dit satisfait, d’autant plus car certains restaurateurs qui avaient résilié leurs contrats ont même décidé de revenir. Le groupe enregistre 20 nouveaux contrats par jour auprès des professionnels. L’opération a donc non seulement permis de limiter le risque financier lié aux contentieux mais aussi de redorer l’image du groupe fortement écornée dès les premières semaines de la pandémie.

Caroline Morrisseau avec Pauline Ducamp



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *