Chili : Tout le monde doit voter Boric ! Contre Kast le pinochetiste


JPEG

Le pinochetiste Kast a remporté de façon surprenante le premier tour de la présidentielle avec 1 961 122 voix contre 1 814 809 du candidat du FA Gabriel Boric. La raison de ce résultat est que le candidat réactionnaire et misogyne du Front social chrétien à tirer profit de la crise politique du gouvernement Piñera. Cette crise politique qui a eu un tel impact sur les primaires de Vamos Chile en laissant derrière lui le candidat de l’UDI Lavín et qui a ensuite signifié le déraillement de Sichel, a permis à Kast d’entraîner le vote de la droite et d’obtenir au premier tour un peu plus de 200 000 votes que la droite a obtenus avec le rejet au plébiscite de 2020, presque un demi-million de voix de moins que celles obtenues par Piñera au premier tour de 2017.

Le résultat électoral de Gabriel Boric montre qu’il’a pas réussi à organiser, regrouper et entraîner dans le vote la grande partie des 5,8 millions de voix qui se sont exprimées en faveur de l’approbation du plébiscite constitutionnel. Boric et son alliance avec le PC’ont pas réussi à vaincre Kast parce que pendant toute la campagne électorale, il s’est éloigné des revendications populaires qui sont toujours en suspens et non résolues depuis l’explosion sociale et s’est présenté comme le candidat de l’Accord de paix qui a sauvé le gouvernement Piñera et le régime pourri, ce qui lui donne maintenant un espace pour la réorganisation électorale de la droite. Boric s’est positionné contre le quatrième repli, a manifesté contre la liberté des prisonniers politiques en cherchant à « se tourner vers le centre », alors que ce centre est en crise et’a capitalisé qu’un peu plus de 11% des voix avec la candidature de Yasna Porvoste ; laissant ainsi – en plus de la faillite de la Liste du Peuple – sans représentation électorale les centaines de milliers de personnes qui se sont mobilisées en octobre 2019.

Les élections ont démontré l’approfondissement de la crise politique dans le pays, puisque les partis traditionnels de la Concertación sont passés derrière les candidats qui’ont pas participé aux primaires et que 12 des 24 partis légaux ont perdu leur légalité. Une expression de cette crise est également les votes obtenus par Parisi, un candidat qui, bien qu’il ne soit pas au Chili parce qu’il se trouve toujours aux États-Unis, car il est recherché pour être arrêté pour non-paiement de pensions familiales, a obtenu 12,8 % des votes. La chute des partis traditionnels du régime, ainsi que la crise sociale croissante, la crise économique de Covid, les bas salaires et la paupérisation de la vie ont provoqué une polarisation politique que Kast a su tirer profit de la droite et que nous devons maintenant vaincre. 

Kast est un pinochetiste qui cherche à écraser les luttes et nous devons le battre dans les urnes en votant pour Boric. 

La candidature de J.A. Kast, son programme, ses alliances, ses antécédents familiaux et ses déclarations publiques montrent qu’il est un fidèle défenseur de la dictature pinochetiste qui a assassiné, torturé, fait disparaître et persécuté des centaines de milliers de combattants sociaux et politiques pour imposer le Plan Condor et appliquer le modèle économique que jusqu’aujourd’hui tous les gouvernements ont maintenu en héritage et contre lequel des millions de personnes se sont soulevées lors de la révolte sociale d’octobre 2019. Kast est un défenseur des organisations de répression et de torture telles que la DINA ou le CNI ; Kast est un ami et un partenaire politique du meurtrier Krassnoff et du député Johannes Kaiser. Dans son programme politique pour les élections, il a exprimé des positions qui lui ont valu le surnom populaire de « Bolsonaro chilien » ou « Trump du Chili ». Sa misogynie se reflète dans son rejet des droits des femmes, contre les droits des dissidents sexuels, qu’il continue à pathologiser et à poursuivre. Contre les migrants, il a proposé de construire un fossé dans le nord du pays pour empêcher leur entrée, et il a soutenu et encouragé les actions xénophobes contre les migrants vénézuéliens. Kast demandera au gouvernement simultanément de soutenir le modèle, et de l’approfondir. Il cherchera à maintenir les prisonniers politiques en prison de même qu’à accentué la répression et la criminalisation de la contestation sociale, le tout au service du maintien de la répudiation de l’AFP, de la prise en charge des entreprises qui pillent nos ressources et polluent l’environnement, du licenciement de 30 000 personnes. Kast’est pas seulement la continuité du gouvernement de Piñera, Kast représente le plus réactionnaire de la droite qui exige une main de fer contre ceux qui luttent. Kast ne peut pas passer et nous devons le battre dans les urnes en votant massivement pour Boric ! 

Pour l’unité la plus large contre Kast : Des comités unitaires pour le vote pour Boric ! 

La menace claire posée par Kast exige l’unité la plus large pour le vaincre. Il’y a pas lieu pour la neutralité, et nous ne pouvons pas rester indifférents au danger qui nous guette. Kast a déjà le soutien de la majorité des organisations de droite telles que l’UDI, Evopoli, le RN, entre autres. Les médias de masse dans leur ensemble cherchent à édulcorer ses positions afin de cacher le danger et les grands capitalistes – en particulier le capital financier – et chercheront à soutenir sa candidature. Pour notre part, les travailleurs et les centaines de milliers de personnes qui’ont pas voté au premier tour à cause d’une méfiance et d’une apathie légitimes à l’égard du régime d’exploitation et de corruption, nous devons organiser le vote pour Boric depuis la base.

Depuis le MST, nous appelons les travailleurs, le peuple, les femmes, les dissidents, les territoires et les peuples indigènes à voter massivement pour Boric afin de battre Kast au second tour comme une étape urgente et nécessaire. Ces comités sont nécessaires, parce que nous ne pouvons pas improviser cette bataille et parce que nous devons être organisés pour défendre et étendre notre vote pour Boric sur les lieux de travail et d’étude, dans les rues, les places et les avenues.

Cet appel à l’unité la plus large pour le vote en faveur de Boric ne signifie pas que nous attendons un gouvernement FA+PC. Nous nous différencions de leur politique tout en luttant ensemble côte à côte pour vaincre Kast, et nous demeurerons mobilisés dans la lutte indépendante pour chacune de nos revendications et dans le soutien permanent aux luttes en cours qui continuent à chercher une solution fondamentale à la crise capitaliste.

Nous sommes clairs : pour battre Kast, nous devons voter pour Boric et nous organiser pour que ces votes montrent toute la fureur et la colère du peuple. La défaite du pinochetiste Kast sera un triomphe du peuple travailleur qui ouvrira un nouveau chapitre dans la lutte sociale et politique, nous serons dans de meilleures conditions pour approfondir la mobilisation pour des salaires et des pensions décents, pour en finir avec les AFP qui volent nos cotisations. Pour en finir avec le Code du travail qui nous condamne à la précarité et à la flexibilisation et pour gagner la négociation de branche et le droit de grève. La défaite de Kast sera un nouveau jalon pour la lutte pour l’éducation et la santé publique et pour mettre fin à la privatisation et au profit. La défaite de Kast au second tour est une gifle pour les réactionnaires et pour la défense des droits des femmes et de la dissidence ; pour mettre fin à la violence sexiste, pour obtenir un avortement légal, sûr et gratuit, une éducation sexuelle complète et un quota de travail, ainsi que la santé et l’éducation pour que les transgenres cessent de mourir à l’âge de 37 ans. La défaite de Kast est une étape obligatoire pour mettre fin à la constitution et au modèle Pinochet, pour la liberté des prisonniers politiques, la démilitarisation du pays, la fin de la répression et le démantèlement des carabiniers et l’autodétermination du peuple Mapuche.

Aujourd’hui, combattons sans pitié Kast et ses alliés ! Aujourd’hui, organisons des comités unitaires dans chaque quartier, école et lieu de travail pour voter pour Boric ! Aujourd’hui et toujours, continuons à nous mobiliser pour mettre fin à ce système d’exploitation et d’oppression en chassant les capitalistes et les bureaucrates du gouvernement et en le remplaçant par un gouvernement des travailleurs et des peuples qui organise démocratiquement la société au service des travailleurs et des secteurs populaires et non des grands capitalistes. Mettons-nous au travail ! Il n’y a pas de temps à perdre.

 

Le 30 novembre 2021

Mouvement Socialiste des Travailleurs, section de l’UIT-QI au Chili

 





Lire la suite
www.agoravox.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *