Les restaurateurs refusent de vérifier l’identité de leurs clients



Les restaurateurs refusent de vérifier l'identité de leurs clients

Le gouvernement envisage de leur demander de contrôler l’identité de leurs clients. Les restaurateurs s’y opposent, renvoyant la balle à la police. Un syndicat propose d’ajouter une photo au pass sanitaire pour déceler les usurpations.

Les restaurateurs vont-ils devoir contrôler l’identité des clients en plus du pass sanitaire? Olivier Véran s’y est dit favorable ce mercredi sur BFMTV. Le ministre de la Santé a assuré vouloir mettre dans le futur texte de loi la possibilité pour les professionnels de contrôler l’identité au moment de la présentation du pass sanitaire, pour s’assurer qu’ils n’accueillent pas un usurpateur.

Une position qui fait bondir les professionnels. « On a l’impression d’être flics. La base de notre métier est de donner du plaisir aux gens, or là on entre dans une situation où on doit contrôler l’identité de nos clients », déplore auprès de France 3 Fabien Moragon, vice-président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie de l’Hérault.

Les restaurateurs « pas habilités » à contrôler l’identité des clients

« Dans les aéroports, ils contrôlent la carte d’identité en plus du pass sanitaire mais ils le faisaient déjà avant la crise. Nous ne sommes pas habilités à le faire en tant que restaurateurs. La question ne se pose pas, car cela ne peut pas être dans la loi », certifiait ce mercredi sur BFMTV Xavier Denamur, restaurateur à Paris, avant d’ajouter « on n’est pas assermenté, nous ne sommes pas de la police ».

« Il y a un problème de légalité », abonde Hubert Jan, président de la branche Restauration de l’Umih. « On avait une seule branche qui pouvait le faire, nos collègues discothécaires, et on voit ce qui leur est arrivé. Mais de toute façon, ce n’est pas nous qui prendrons cette décision. »

Les professionnels renvoient la balle aux policiers, à qui le gouvernement a demandé d’intensifier les contrôles dans les bars et dans les restaurants. Les syndicats de police sont inquiets que les forces de l’ordre soient assignées à cette mission en cette fin d’année. « Je rappelle aussi qu’il y a un événement qui va arriver, le 31 décembre avec tous les incidents qu’il peut engendrer et qui mobilise de nombreux effectifs. L’équation devient compliquée », témoigne Stanislas Gaudon, délégué syndical Alliance.

Un pass sanitaire avec photo

Le syndicat Umih propose une autre solution: l’ajout d’une photo sur le pass sanitaire. A l’heure actuelle, lorsqu’un professionnel scanne le QR Code d’un pass sanitaire, il accède seulement à son nom, prénom et date de naissance.

« Comme sur une carte Vitale, inclure une photo sur le pass permettrait de rajouter une difficulté et je pense que les fraudes devraient diminuer », défendait ce mercredi sur franceinfo Jean Terlon, vice-président de la branche restauration. « Cela nous permettrait de voir le visage de la personne en même temps que le contrôle du QR code. »

Et ainsi, de repérer les éventuelles usurpations de pass sanitaire. Le gouvernement n’a pas encore tranché sur la question. Cet été, la possibilité de demander aux restaurateurs de contrôler l’identité de leurs clients avait déjà été évoquée, avant d’être abandonnée, du fait de la gronde des professionnels.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *